Unesco: Le Togo vote contre une résolution niant les liens entre Jerusalem et les Juifs

La diplomatie togolaise s’est distinguée le 2 mai dernier en rejetant une résolution de l’Unesco niant le les liens entre Jerusalem et Israël. 

Le Togo suivra décidément Israël partout. Mardi 2 mai dernier, la diplomatie togolaise a voté contre une résolution de l’Unesco qui nie in fine la présence de l’histoire juive à Jerusalem. Le texte qui se réfère à Israël comme la « puissance occupante » et ne donne que les noms arabes des lieux saints, a été soumis par trois pays africains dont le Soudan, le Maroc, l’Algérie,l’Egypte et des pays arabes: Oman et Qatar.

La résolution  aété adoptée par 22 voix, 10  contre et 23 abstentions.

Le Togo a manqué de solidarité avec les pays africains en votant contre le texte soumis par des pays membres de l’Union Africaine. Dix pays  dont l’Allemagne,  les Etats-Unis, l’Italie, le Royaume Uni, les Pays Bas, la Lituanie, la Grèce, le Paraguay, l’Ukraine,  et  le Togo se sont désolidarisés de la résolution.

Le texte fait référence à la gestion des lieux saints et intervient dans un contexte de volonté affichée du gouvernement Israélien d’occuper entièrement Jerusalem et d’en faire la capitale politique.

Une telle éventualité mettrait en cause le statut juridique de Jerusalem et de la Palestine conformément aux résolutions pertinentes du Conseil de Sécurité. Cela pourrait remettre en cause la gestion des lieux qui attestent de la présence des trois résolutions monothéistes.

En votant ouvertement contre au lieu de l’abstention (comme la France), la diplomatie togolaise prend ouvertement le parti d’Israël dont la politique d’occupation et de colonisation est en cause. C’est un secret de polichinelle que Faure Gnassingbé entretient d’excellentes relations avec Tel-Aviv et Lomé accueillera en octobre un sommet Israël-Afrique.

Cependant les Togolais peuvent s’interroger sur les retombées fructueuses de la coopération avec Israël. Jusqu’à présent à part la coopération technique sur le plan agricole qui s’est traduit par la formation de certains jeunes agriculteurs, on est en droit de mettre en doute  le sauvetage du phosphate togolais par son attribution à des hommes d’affaires israéliens.

Le site officiel parle d’un vote « courageux » de la diplomatie togolaise. On peut en douter. Certes, la résolution soumise par les pays arabes est maladroite, malencontreuse et blessante, pour les Juifs du monde entier. Nier la présence juive à Jerusalem est stupide. La Bible et les fouilles archéologiques témoignent de la présence multimillénaire des Juifs dans cette partie du Moyen-Orient.

La résolution adoptée par l’Unesco ne fait que compliquer une situation déjà complexe. Elle aurait pu être trouvée solution dans une résolution globale de la question palestinienne. Une réponse que devrait apporter le gouvernement togolais en s’abstenant. Comme la France.

 

Avatar
A propos Komi Dovlovi 836 Articles
Journaliste chroniqueur, Komi Dovlovi collabore au journal Le Temps depuis sa création en 1999. Il s'occupe de politique et d'actualité africaine. Son travail est axé sur la recherche et l'analyse, en conjonction avec les grands  développements au Togo et sur le continent.

Laisser un commentaire