La Cour des Comptes du Togo est désormais en ligne

Le nouveau site de la Cour des comptes est désormais opérationnel depuis ce 4 mai, selon un communiqué de son premier président Jean Koffi Edoh.

Bienvenue au numérique. Il s’agit d’un retard à l’allumage mais il n’est jamais trop tard pour venir au monde web 2.0. Dans un communiqué de son premier président, Jean Koffi Edoh, la Cour des Comptes du Togo a annoncé que son « nouveau site web est désormais opérationnel ».

Créée en 2009, la Cour des comptes du Togo est statutairement  » juge les comptes des comptables publics », sellon la Constitution d’octobre 1992.

Grosso modo, La Cour des Comptes juge les comptes des comptables publics, vérifie la régularité des recettes et des dépenses, déclare les comptables de fait et juge leurs comptes de même qu’elle connait des fautes de gestion. Elle  juge également les infractions aux règles budgétaires et financières.

Selon une directive de l’UEMOA, « La Cour des Comptes exerce désormais un contrôle sur la gestion des administrations en charge de l’exécution des programmes et dotations. »  Elle émet également un avis sur les rapports annuels de performance.

La mise en ligne du site entre dans le cadre de la politique de numérisation des institutions de la République.

Une Cour des Comptes sous ordre ?

D’inspiration française, comme son homologue hexagonale, les rapports de la Cour des Comptes du Togo ne sont pas contraignants. Une faiblesse qui rend inutile l’existence de cette institution d’autant plus que sa composition sur une base clientéliste et partisane suscite des doutes sur son indépendance et impartialité.

Exemple: son premier premier président, Tankpadja Lalle nommé en 2009, est un cacique d’UNIR au pouvoir, dont certaines actions de militantisme pendant son mandat n’ont pas ôté les soupçons de particialité et de soumissions à l’éxécutif.  Pendant trois ans de mandat, M. Tankpadja Lalle n’a produit aucun rapport sur les dérapages budgétaires et  dépenses faramineuses au sommet de l’Etat.

Créée sous pression des partenaires au développement inquiets de corruption galopante au sein de l’Administration togolaise, la Cour des comptes du Togo peine à donner un avis objectif et sans appel sur les finances publiques. Le budget exorbitant de la présidence de la République n’a jamais été remis en question par la Cour des Comptes du Togo.

Certains de ses rapports sur la gestion  calamiteuse de Togo Télécom auraient eu besoin d’être suivi par une procédure judiciaire.

De même, la Cour n’est soumise à aucun contrôle externe sur sa propre gestion et organisation ou sur les fonctions et rémunérations exercées par ses membres.

Qui contrôle le contrôleur ?

Avatar
A propos Komi Dovlovi 833 Articles
Journaliste chroniqueur, Komi Dovlovi collabore au journal Le Temps depuis sa création en 1999. Il s'occupe de politique et d'actualité africaine. Son travail est axé sur la recherche et l'analyse, en conjonction avec les grands  développements au Togo et sur le continent.

Laisser un commentaire