Togo : La Cour constitutionnelle va proclamer les résultats définitifs des élections ce matin

La Cour constitutionnelle du Togo proclamera ce matin les résultats définitifs des législatives et régionales du 29 avril dernier. Le cérémonial débutera à partir de 10H00.

Selon l’article 104 de la constitution, la Cour constitutionnelle proclame solennellement les résultats des élections «après règlements des cas de  contentieux pour lesquels elle a été saisie ».

Mais il n’y a aucune  information relative aux recours contre le déroulement du scrutin, voire la tenue des audiences sur le contentieux électoral avant la proclamation officielle des résultats comme l’exige le code électoral.

Les résultats provisoires de la CENI donnent UNIR, le parti au pouvoir largement vainqueur  aux législatives avec 108 sièges contre 5 seulement pour l’opposition, soit près de 96% des 113 sièges de la prochaine assemblée.

Cependant l’opposition dénonce un double scrutin émaillé de fraudes massives comme des bourrages d’urnes, des votes multiples, des bulletins pré-votés, des bulletins uniques truqués, etc…

Une cour constitutionnelle aux ordres

Des documents à l’instar de photos, des enregistrements vidéo, des audios, réalisés par des anonymes, circulent  pourtant sur les réseaux sociaux. Plusieurs leaders leaders de partis politiques de l’opposition ont fait des rapports confirmant ces allégations de fraudes et de violences sur les délégués de l’opposition. D’après, M. Aimé Gogué  de l’Addi, un de ces délégués  a fait 4 heures de coma suite à une violence et voie de fait sur sa personne.

Malgré un taux de participation des plus faibles, plus de  61 % des 4 203 711 électeurs inscrits, soit 2 565 623 votants, ont participé à ce double scrutin législatif et régional, indique la CENI.

La CENI a rejeté les accréditations d’observateurs locaux dépassant la centaine à l’instar de l’Eglise catholique et la Plateforme citoyenne pour les élections démocratiques (PCED).

Par contre, les observateurs internationaux de la CEDEAO, de l’Union Africaine et de l’OIF, soit environ 70officiels, ont donné leur satisfécit quant au déroulement libre, démocratique et transparent des élections.

Les oppositions n’attendent pas une surprise de la part de la Cour Constitutionnelle, une juridiction politique dont les membres sont choisis par le président de la République et le parlement, des institutions aux mains du pouvoir . La Cour constitutionnelle a toujours  proclamé les résultats en faveur du régime. Sur les 7  membres de cette juridiction, un seul juge, Me Amekoudji Koff, serait proche de l’opposition.

Le dernier juge nommé par Faure Gnassingbe est l’ancien ministre Boukpessi Payadowa, ce qu’on appelle un baron du régime. On ne lui connaissait pas d’affinités avec le droit.

A propos Komi Dovlovi 1067 Articles
Journaliste chroniqueur, Komi Dovlovi collabore au journal Le Temps depuis sa création en 1999. Il s'occupe de politique et d'actualité africaine. Son travail est axé sur la recherche et l'analyse, en conjonction avec les grands  développements au Togo et sur le continent.

Laisser un commentaire

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*