Le nouveau gouvernement rendu public

La formation du nouveau gouvernement du Premier ministre Selom Klassou vient d’être annoncée pendant le journal de 13H par le Secrétaire général de la Présidence Patrick Daté-Bénissan. On note des changements majeurs: de nouveaux ministres UFC et l’essentiel du gouvernement est formé de personnalités issues d’UNIR et de la CPP d’Edem Kodjo. Il s’agit clairement d’un gouvernement de combat destiné à asseoir le régime de Faure Gnassingbé. Un resserrement autour du chef de l’Etat.

Il n’y a pas de changement majeur. On note toutefois l’éviction des ministres UFC du gouvernement (i n’en reste qu’un seul en la personne d’André Johnson) et du Professeur Kako Nubukpo, qui dirigeait le ministère délégué à la prospective. C’est le ministre Adji Otèth Ayassor, son redoutable concurrent des Finances et de l’Economie, qui prend sa place. A savoir que ce dernier est en place depuis huit ans. Le remplaçant d’Ayassor est Assimaïdou, nommé ministre d’Etat…seulement à l’Economie. Les finances sont conservées jalousement par …Ayassor!   SANI YAYA, un nouveau,  dispose du ministère délégué auprès du ministre d’état, de l’économie et des Finances chargé du Budget.

Le ministère de la Santé a désormais un titulaire, un nouveau: Le Professeur Mijiyawa, un proche d’Edem Kodjo. A noter également, l’éviction de Florent Maganawè de l’enseignement primaire, secondaire. Un nouvel entrant, le président de l’Université de Kara, le Professeur Tchakpelé devient titulaire de ce poste. L’ancien ministre de l’économie, Payadowa Boukpessi, fait son entrée en prenant en charge le ministère de la Décentralisation et des collectivités locales. L’entrée de ce cacique  du RPT dans le gouvernement préfigure déjà la préparation des élections locales dont le processus entend maîtriser le processus de bout en bout. Gilbert Bawara est nommé à la Fonction publique dont la dénomination a quelque peu changé. Gilbert Bawara sera chargé de négocier avec les partenaires sociaux.

Guy Lorenzo, il fait aussi le café ?

Guy Lorenzo, ancien ministre de Faure Gnassingbé au commerce, revient à la Communication, la Culture, la Jeunesse, les Sports et la Formation civique. L’évangéliste Kofi Esaw quitte la justice au profit d’un inconnu, Agbetomé. Kolani Cinq ministères à lui tout seul ! Reste à savoir s’il n’est pas fichu de faire autre chose. Gnintchame est nommée ministre de la Promotion de la femme et de l’Alphabetisation.  Ninsao Gnofam reste ministre des Transports. La surprise reste tout de même le maintien du colonel Ouro-Koura Agadazi au ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, alors que son bilan reste largement en deçà des attentes.

Mme Cina Lawson reste aux Télécommunications et à l’Economie numérique (sic), de même que Mme Victoire Dogbe-Tomegah au Développement à la base

Autre nouvel entrant, Ably Bidamon, le tout-puissant ex-directeur de la douane prend le poste des Mines et de l’Energie. C’est également un faucon. Il a été tout dernièrement appelé en renfort à la Commission électorale nationale indépendante (CENI) pour durcir la ligne des membres d’UNIR.

A noter qu’un nouveau décret du président nomme Kpabré Sylli, ministre délégué auprès de la Présidence de la République. Il est bien remercié pour son rôle joué pendant la présidentielle dans la Région de la Savane, surtout dans le Tône et le Kpendjal.

Nous publierons sous peu la liste du gouvernement.

Avatar
A propos Komi Dovlovi 836 Articles
Journaliste chroniqueur, Komi Dovlovi collabore au journal Le Temps depuis sa création en 1999. Il s'occupe de politique et d'actualité africaine. Son travail est axé sur la recherche et l'analyse, en conjonction avec les grands  développements au Togo et sur le continent.

Laisser un commentaire