Burkina Faso : Les généraux Gilbert Diendéré et Djibril Bassolé écopent respectivement de 20 ans et 10 ans de prison ferme

Considérés comme les cerveaux du coup de force militaire contre le régime de la Transition le 16 septembre 2015, les généraux Gilbert Diendéré et Djibril Bassolé écopent respectivement de peines de prisons quelque peu clémentes de 20 ans et 10 ans. Le procureur militaire avait requis la perpétuité pour les deux proches de Blaise Compaoré.

Le  verdict du Tribunal militaire est enfin tombé dans la demi-journée de ce 2 septembre, après 19 mois d’un procès au long cours. Quatre ans après le coup de force d’une partie de l’ex garde prétorienne contre la Transition, le tribunal militaire a reconnu coupables les principaux auteurs présumés.

 Le général Gilbert Diendéré, chef d’Etat-major particulier de l’ex-président Blaise Compaoré, est considéré comme le cerveau du putsch manqué. Il avait pris la tête du Conseil national pour la démocratie (CND)  installé par les putschistes, qui avaient pris en otage les autorités de la Transition.

Gilbert Diendéré, fidèle de chez les fidèles de Blaise Compaoré n’est pas à son premier coup de force. Il était soupçonné par les sankaristes d’être l’un des cerveaux de l’assassinat de Thomas Sankara, et avait à ce titre participé à la rectification de la révolution du 4 août  1983. Il voulait certainement procéder à la rectification de la révolution populaire ayant chassé du pouvoir son mentor.

Quant au général Djibril Bassolé, il est accusé dans l’affaire des écoutes qui a mis au jour les complicités de certaines hautes autorités ivoiriennes avec les auteurs du putsch.  Il écope ainsi de 10 ans de prison. Ancien ministre des affaires étrangères, proche de Blaise Compaoré, il avait demandé au lendemain du putsch qu’on donne la possibilité à tout le monde de candidater à l’élection présidentielle qu’allait organiser le régime de la Transition. Il était exclu de facto pour avoir soutenu jusqu’au la volonté de Blaise Compaoré de modifier la constitution en vue de rester au pouvoir après 27 ans.

Avatar
A propos Komi Dovlovi 876 Articles
Journaliste chroniqueur, Komi Dovlovi collabore au journal Le Temps depuis sa création en 1999. Il s'occupe de politique et d'actualité africaine. Son travail est axé sur la recherche et l'analyse, en conjonction avec les grands  développements au Togo et sur le continent.

Laisser un commentaire