Natchaba Fambaré fuit Mango et échappe à la vindicte

L’ancien Président de l’Assemblée Nationale, M. Fambaré Ouattara Natchaba a dû être exfiltré par des civiles de la ville de Mango pour pouvoir sauver sa peau. Il y conduisait au cours du week end dernier une délégation d’anciens Ministres et cadres de la préfecture de l’Oti pour négocier l’enterrement des corps des citoyens à qui la vie a été brutalement enlevée aux cours des échauffourées des 6, 7 et 26 novembre 2015. Le gouvernement voulait y renforcer une aire protégée mais les populations s’y sont opposées. Il s’en est suivi une violente répression militaire avec morts d’hommes. Sept personnes ont trouvé la mort par balles mais deux ont été déjà enterrées (le commissaire divisionnaire de la région et un vieillard). En plus des exilés, cinq personnes croupissent encore dans les geôles de la ville voisine de Dapaong, chef-lieu de la région des savanes.

Avant la fin de la réunion, les jeunes de la ville (se trouvant pas très loin du lieu de réunion) se sont invités à celle-ci à laquelle la délégation de Lomé avait convié de façon sélective quelques protagonistes chez le chef traditionnel de la ville. Les jeunes trouvaient inopportune et encombrante la présence au sein de la délégation de Natchaba pour en être même le chef. Les jeunes lui reprochent son arrogance et sa sympathie pour l’apologie d’intervention caporaliste dans les conflits communautaires. Ils n’ont aucunement apprécié les propos menaçants à peine voilés intimant l’ordre aux familles éplorées d’aller évacuer leurs cadavres des morgues des hôpitaux publics. Il a exigé que leur enlèvement et leur enterrement se fasse sans autre forme de procédures. Ces familles, appuyées par l’ensemble des populations, ont exigé d’abord la libération des cinq personnes actuellement incarcérées à Dapaong.

La réunion n’est pas allée à son terme et Natchaba a dû fuir la ville, chassé par ses compatriotes échappant ainsi à la vindicte. Pourtant les autres membres de la délégation y ont passé leur séjour avant de regagner Lomé sans être inquiétés.

En rappel, une initiative similaire avait été démasquée et déboutée par les populations au lendemain des manifestations et de la répression. Le natif du village de Gando, non loin de Mango (préfecture de l’Oti) avait été démasqué dans un manège impliquant quelques jeunes qui devraient contre manifester pour saluer la répression. Il a été retoqué mais sûrement que l’actuel Conseiller de Faure Gnassingbé n’est pas à sa dernière carte, celle qui doit lui coûter/valoir la confiance du chef de l’Etat.

Avatar
A propos Colombo KPAKPABIA 1051 Articles
Colombo Kpakpabia est Directeur de publication du journal Le Temps. Il capitalise plus de 20 ans d'expérience dans la presse écrite et audiovisuelle. Colombo axe son travail sur la recherche et l'efficacité. Contact Email: colombock@gmail.com

Laisser un commentaire