Le dispositif SUCCES utilisé malgré l’accord de vendredi soir

Taffa Tabiou, le Président de la CENI togolaise

Guerre psychologique entre le pouvoir et CAP 2015. Alors qu’un accord parrainé par la CEDEAO et l’OIF privilégie les procès-verbaux pour la compilation, la centralisation et la publication des résultats, le pouvoir UNIR et le président de la CENI  viennent de décider qu’il en sera autrement.

Et l’accord de vendredi soir stipule clairement :

A cet effet, les acteurs conviennent que seuls procès-verbaux des bureaux de vote, dûment vérifiés par la CENI, en présence du Comité d’accompagnement font foi pour le traitement et la publication des résultats, soulignent le communiqué signé par les représentants des candidats et les missions déployées pour appuyer les Togolais.

Les  missions d’observation et d’information électorale internationales (UA, Cédéao, Uemoa, OIF, Institut de Gorée et Censad) ont parrainé et signé cet accord avec les représentants des cinq candidats et le ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités locales, Gilbert Bawara.

Ce dernier vient de réitérer à la télévision nationale en direct pendant l’émission nuit électorale, que M. Fabre a signé cet accord et qu’il n’est écrit nulle part que SUCCES est annulé. Le candidat du CAP 2015 a effectivement assisté personnellement à la signature de cet accord tenant au rejet du dispositif électronique SUCCES.

Mais il n’est écrit  nulle part que SUCCES est annulé, a soutenu le ministre en réaction à une déclaration du candidat du CAP 2015 en ce qui concerne l’accord du vendredi soir.

Il s’agit d’une guerre psychologique entre les deux camps. Les résultats provisoires ne sont pas encore disponibles mais les chiffres des centres de vote de Lomé et de certaines localités de l’intérieur ne sont pas du tout favorables au pouvoir en place.

 Partout sur le territoire, l’abstention est remarquable, approchant les 40% voire les 50%, notamment à Lomé et à Kara. Alors que l’on craignait que l’abstention serait défavorable au candidat Fabre, il semble que les conséquences soient partagées.

Dans le Grand-Lomé, Jean-Pierre Fabre est largement en avance selon les chiffres des centres de vote, mais Faure Gnassingbé, le président sortant fait une percée dans le nord de la ville, surtout à Agoè, battant même dans plusieurs centres de vote le candidat du CAP 2015.

Mais Faure Gnassingbé est fortement battu dans le Kloto, est à coude à coude avec Fabre dans le Tchaoudjo et serait battu par le candidat de l’ADDI, Aimé Tchabouré Gogué.

On attend d’avoir les chiffres indépendants. Si les tendances se confirment dans ces localités, c’est-à-dire l’avancée d’Aimé Gogué dans la Savane, la percée de Fabre en Région Centrale, et dans le Kloto, c’est dire que le candidat du pouvoir pourrait être dans de mauvais draps.

Ce qui pourrait expliquer la nervosité dans son camp et l’obsession d’utiliser le dispositif SUCCES décrié.

Voici comment est réparti l’électorat dans le pays:

Région Maritime: 47%

Région des Plateaux: 21%

Région Centrale: 10%

Région de la Kara: 13%

Région des Savanes: 9%.

A propos Komi Dovlovi 1018 Articles
Journaliste chroniqueur, Komi Dovlovi collabore au journal Le Temps depuis sa création en 1999. Il s'occupe de politique et d'actualité africaine. Son travail est axé sur la recherche et l'analyse, en conjonction avec les grands  développements au Togo et sur le continent.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*