Seize jours pour dénoncer les violences faites aux femmes

Le ministère de l’Action sociale de la Promotion de la Femme et de l’Alphabétisation dénonce les violences faites aux femmes à travers une campagne d’activisme qu’il lance contre ces pratiques rétrogrades et avilissantes à l’endroit des femmes. La campagne, nationale, qui a démarré le 27 novembre, durera seize jours au cours desquels la préoccupation principale sera la «lutte contre les violences sexuelles à l’égard des filles». Pour le Ministère c’est d’échanger sur les enjeux de la Violence Basée sur le Genre (VBG) et les stratégies de lutte contre ce phénomène.

Ces seize journées que le gouvernement finance, permettront de mener sur toute l’étendue du territoire, des actions de sensibilisation sur les mécanismes de lutte contre les violences faites aux femmes en vue de promouvoir les droits de celles-ci et ceux de la jeune fille, pour une protection plus efficace de toutes.

Au Togo les violences sexuelles constituent un des obstacles majeurs à l’éducation de la fille. Selon l’étude réalisée en 2010 par le ministère de la Promotion de la Femme, 33% des femmes sont victimes des violences sexuelles notamment le viol, l’inceste, les mariages et grossesses précoces puis le harcèlement sexuel. Ces violences sont répandues dans toutes les couches sociales et portent atteinte à la dignité et à l’intégrité de la femme et de la jeune fille. Entre 2010 et 2012 dans les régions du pays, 5443 cas de grossesses ont été enregistrés dont 230 au primaire. C’est donc une initiative qui se veut un appel à la protection des droits des filles et des femmes et une lutte contre les VBG.

Avatar
A propos Colombo KPAKPABIA 1054 Articles
Colombo Kpakpabia est Directeur de publication du journal Le Temps. Il capitalise plus de 20 ans d'expérience dans la presse écrite et audiovisuelle. Colombo axe son travail sur la recherche et l'efficacité. Contact Email: colombock@gmail.com

Laisser un commentaire