Il raccroche deux fois au nez au Pape François

L'homme s'est rendu à l'audience publique du Vatican pour présenter ses excuses. (Andrew Medichini/AP/SIPA)

Croyant à une mauvaise plaisanterie, cet Italien malade que le pape voulait réconforter n’a commencé à avoir un doute qu’au troisième coup de fil.

« Je suis comme saint Thomas, je ne crois que ce que je vois », se justifient traditionnellement les incrédules… Alors comment faire par téléphone ?

Le pape François a pris l’habitude d’appeler régulièrement depuis son appartement des amis et des parents, mais aussi des inconnus qui lui écrivent ou dont les difficultés lui ont été signalées par des tiers. Le souverain pontife avait ainsi décroché lundi son téléphone pour parler à un Italien malade et le réconforter dans l’épreuve.

Mais lors des deux premiers appels lundi, Franco Rabuffi a pensé qu’il s’agissait d’un canular et lui a « littéralement raccroché au nez », comme le rapportait ce jeudi le quotidien officiel du Saint-Siège, « L’Osservatore Romano« .

Au troisième coup de fil, il a quand même eu un doute. Heureusement, le vieux cardinal argentin a pris l’affaire avec humour :

Je suis resté sans voix mais François est venu à ma rescousse, en me disant que ce qui s’était passé était drôle », raconte Franco Rabuffi au journal du Vatican.

Invité mercredi avec sa femme à l’audience publique générale du Vatican place Saint-Pierre, à laquelle assistent chaque semaine plus de 20.000 personnes, Franco Rabuffi en a profité pour saluer le pape et lui présenter ses excuses… pour manque de foi ?

T.V. (Source: Le Figaro)

Avatar
A propos Rédaction Le Temps 865 Articles
La Rédaction Le Temps. Une équipe dévouée de journalistes professionnels. Depuis 1999, nous servons à nos lecteurs des informations et analyses de qualités. Notre ligne éditoriale est conforme aux intérêts supérieurs du Togo. Contact: togoletemps@gmail.com/admin@letempstg.com

Laisser un commentaire