Mali: L’accord de paix d’Alger paraphé aujourd’hui à Bamako

Des représentants du gouvernement malien, quelques responsables des mouvements rebelles du Nord et le médiateur algérien ont procédé ce jeudi au paraphe de l’accord de paix d’Alger. Un événement que les autorités maliennes ont voulu placé au très haut niveau avec la présence de plusieurs chefs d’Etat et des représentants de gouvernements étrangers. Mais l’absence des principaux chefs de la rébellion touareg fait peser des doutes sur l’avenir dudit accord.000_Nic6451582_0

Le document a été signé par le ministre malien des Affaires étrangères Abdoulaye Diop, trois représentants de groupes pro-gouvernementaux, ainsi que deux membres de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA, rébellion).

Mais c’est l’absence des trois principaux groupes rebelles: Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA), Haut conseil pour l’unité de l’Azawad (HCUA) et branche rebelle du Mouvement arabe de l’Azawad (MAA) qui a été plus remarquée. Le côté symbolique l’a emporté sur le fond de l’événement. C’est ainsi que l’accord a été contre-signé par des représentants de plusieurs pays et organisations au nom de la médiation internationale. Il s’agit de: Algérie, Burkina Faso, Mauritanie, Niger, Nigeria, Tchad, Union africaine (UA), ONU, Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), Organisation de la coopération islamique (OCI), Union européenne et France.

Rien n’assure que la signature de l’accord d’Alger ramènera la paix au Nord du Mali. Car l’enthousiasme du gouvernement malien n’a d’égal que la défiance des dirigeants des mouvements touaregs qui ont la mainmise sur ce qui est désormais reconnu comme l’Azawad. Cette « réalité humaine » qui n’en demeure pas moins une « réalité géographique et politique ». Même si Bamako ne veut par l’admettre, cet accord comporte les germes d’une partition du Mali avec la large autonomie qu’il accorde aux assemblées régionales. Les juristes parleront d’une énormité pour cet nouvel aménagement qui, sans consacrer le fédéralisme, en dessine les attributs.

K.A.

Avatar
A propos Rédaction Le Temps 864 Articles
La Rédaction Le Temps. Une équipe dévouée de journalistes professionnels. Depuis 1999, nous servons à nos lecteurs des informations et analyses de qualités. Notre ligne éditoriale est conforme aux intérêts supérieurs du Togo. Contact: togoletemps@gmail.com/admin@letempstg.com

Laisser un commentaire