Facilitateurs communautaires : vecteurs de surveillance des conflits

Des facilitateurs de dialogue communautaire, il y en aura une trentaine pour la région Lomé Golfe qui interviendront au sein des communautés pour renforcer la cohésion sociale et la paix durable. Pour la seconde année consécutive, ils rempilent leur cursus à travers un processus de formation politique citoyenne perpétuelle conjointement supervisé par la Concertation Nationale de la Société Civile (CNSC) et la fondation Hanns Seidel.

Leur profile comprend les autorités politiques, traditionnelles, religieuses, militaires et acteurs sociaux de se renforcer sur les nouvelles stratégies de prévention et de gestion des conflits à la base. Après la phase actuelle ils auront de fortes capacités d’analyse participative et de résolution des problèmes des acteurs de base et leaders d’opinion au sein de nos sociétés. C’est à eux d’adopter les mécanismes et de pratiquer quotidiennement la résolution des confits pour une paix durable.

La session de Lomé lance l’ensemble du processus qui visitera les cinq autres régions du pays et c’est le secrétaire général du ministère de l’Administration Territoriale, M. Douti Lardja qui affirmait que la prévention des conflits s’impose à toute organisation publique ou privée soucieuse de son bien-être.

A terme 140 facilitateurs de dialogue communautaire seront formés cette année contre 138 en 2015.

Avatar
About Colombo KPAKPABIA 1034 Articles
Colombo Kpakpabia est Directeur de publication du journal Le Temps. Il capitalise plus de 20 ans d'expérience dans la presse écrite et audiovisuelle. Colombo axe son travail sur la recherche et l'efficacité. Contact Email: colombock@gmail.com

Be the first to comment

Votre commentaire sur cet article