La CNSC demande à la CENI de « prendre des mesures idoines afin d’organiser la radiation systématique des personnes décédées»

Pour la troisième fois depuis le lancement des activités de la CENI, la Concertation Nationale de la Société Civile (CNSC) communique autour de la mise en œuvre du projet d’accompagnement par la société civile du processus électoral et l’observation de la révision de la liste électorale.
CNSC RAPPORT
Dans un communiqué rendu public le 12 mars 2015, elle invite la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) et ses démembrements à « se mobiliser davantage pour prendre des mesures idoines afin d’organiser la radiation systématique des personnes décédées lors de la finalisation du fichier électoral » car elle estime que la qualité d’un processus électoral dépend de la fiabilité du fichier électoral.
La CNSC avait déployé 360 observateurs pour suivre la campagne de révision de la liste électorale dans les 42 circonscriptions électorales couvrant les trois zones de recensement. Elle révèle, de l’analyse des données d’observation que les opérations de révision de la liste électorale se sont déroulées globalement dans de bonnes conditions, soutenant que les citoyen(ne)s togolais se sont mobilisés pour se faire enrôler dans le calme et la sérénité.
Le rapport bilan mentionne des dysfonctionnements qui concernent essentiellement « les pannes de matériel, le déploiement tardif de kits d’enrôlement au démarrage de l’opération et la pénurie de cartes vierges » mais aussi des « irrégularités liées aux cas de tentative d’enrôlement de mineurs et aux retards dans l’ouverture de certains CLC. Aussi, les listes électorales ont-elles été faiblement épurées des personnes décédées depuis le recensement électoral de 2013 ». C’est ici que la CNSC en appelle à la veille citoyenne permanente pour une transparence au cours de cette nouvelle phase d’affichage des listes et de réclamation en vue de la radiation des personnes décédées pour une meilleure épuration du fichier électoral. La CNSC se lance ce nouveau défi de pouvoir contribuer à la fiabilité du fichier électoral sur la base duquel sera organisée la prochaine élection présidentielle.
Les chiffres de la CNSC nous révèlent que « le nombre de personnes enrôlées dans les trois zones est estimé à 381 260 citoyen(ne)s. Le fichier électoral de 2015 pourrait compter entre 3 359 944 et 3 425 948 électeurs en fonction du degré de radiation des personnes décédées ».

Avatar
A propos Colombo KPAKPABIA 1045 Articles
Colombo Kpakpabia est Directeur de publication du journal Le Temps. Il capitalise plus de 20 ans d'expérience dans la presse écrite et audiovisuelle. Colombo axe son travail sur la recherche et l'efficacité. Contact Email: colombock@gmail.com

Laisser un commentaire