Législatives : Un début de campagne timide à Lomé

Démarrée le 13 avril dernier sur fond de contestations et de tensions au sein de la classe politique, la campagne électorale en vue des élections législatioves et régionales du 29 avril 2024 se poursuivent…timidement.

Les ténors de l’opposition à l’assaut du nord du pays

Ouverte le 13 avril 2024 par des caravanes des partis politiques suivies de meetings, la campagne électorale se poursuit partout au Togo. 

Dans la capitale, tous les partis déploient leurs militants dans des caravanes, des meetings d’information et de sensibilisation ainsi que des opérations porte-à-porte afin de convaincre les indécis d’accomplir leur devoir citoyen.

Dans cette course à l’électorat, la plupart des leaders des partis politiques de l’opposition ont convergé vers les régions de l’intéreiur du pays, notamment les Savanes, la Kara et la Centrale. Ils y sont depuis le début de la semaine. Prof Aimé Gogué de l’ADDI, Jeaen-Pierre Fabre de l’ANC y ont sillonné plusieurs localités.

Il faut le dire, cette descente dans une zone considérée comme le fief du parti au pouvoir était un passage obligé. L’opposition y était absente, mais pas de façon volontaire. Et pour cause, depuis plusieurs années et prétextant du contexte sanitaire et/ou sécuritaire, le régime a posé un blocus pour empêcher l’opposition de mener des activités politiques dans le nord du pays. Et pas seulement. Même dans la capitale Lomé, les activités publiques étaient systématiquement interdites. Il était par conséquent important que les premiers responsables des partis politiques apportent leur soutien à leurs candidats.

La campagne de l’ADDI en trois points

C’est à travers une vidéo disponible sur Youtube que le programme de l’Alliance des démocrates pour le développement intégral (ADDI) a été dévoilé par Dr Nagbandja Kampatibe, 1er conseiller spécial du président Aimée Gogué.

D’abord, le parti à l’emblème du robinet entend saisir l’opportunité de la campagne pour dénoncer l’inopportunité et l’illégalité que revêt la modification constitutionnelle entreprise par le régime et les partis alliés. « Nous disons simplement qu’un changement de constitution, en ce moment, est inopportun… », explique l’ancien président de l’ADDI.   

Ensuite, l’ADDI promet aux électeurs l’établissement de la carte nationale d’identité pour tous les Togo, soulignant qu’«il est anormal aujourd’hui que près de 70 % de la population ne disposent pas de Carte nationale d’identité ».

Enfin, le troisième point de la campagne de l’ADDI est de s’attaquer aux « besoins essentiels que sont l’eau, l’électricité et le travail pour la jeunesse ».

Le marché de Hanoukopé accueille Jean-Pierre Fabre

A peine le périple dans le dans le nord du pays terminé, le leader de l’Alliance nationale pour le changement (ANC) redescend à Lomé. Dans l’après-midi de ce vendredi, il a animé une rencontre avec les commerçants et commerçants du marché de Hanoukopé. Ce quartier fait partie des quartiers du ressort territorial de la commune du Golfe 4 dirigée par le président de l’ANC.

A propos Komi Dovlovi 1067 Articles
Journaliste chroniqueur, Komi Dovlovi collabore au journal Le Temps depuis sa création en 1999. Il s'occupe de politique et d'actualité africaine. Son travail est axé sur la recherche et l'analyse, en conjonction avec les grands  développements au Togo et sur le continent.

Laisser un commentaire

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*