Agbeyome Kodjo sous la menace d’une levée de l’immunité parlementaire

Un huissier accompagné d’une escouade de gendarmes a remis ce soir à 18H31 à  Agbeyome Kodjo, un exploit comprenant copie d’une demande de levée d’immunité parlementaire et une convocation à se présenter devant l’Assemblée nationale demain mercredi à 9 heures, devant une Commission parlementaire spéciale.

L’étau militaro-civil du régime Faure Gnassingbe se resserre autour de M. Agbeyome Kodjo. En début de soirée, un exploit d’huissier lui a été remis en vue de sa présentation devant une commission parlementaire ad hoc.

L’exploit d’huissier comprend la lettre  de la président du parlement, Yawa Tsegan, et une demande de levée de l’immunité parlementaire du député Agbeyome Kodjo.

La lettre N°091/2020/AN/SG/PA, en date du 10 mars précise que « Madame la Présidente de l’Assemblée nationale invite l’honorable député Agbeyome Kodjo à se présenter devant une commission spéciale crée par décision N°002/2020/SG/PA du 10 mars, le mercredi 11 mars à 9 heures dans la salle dite « Salle 50 places » pour être entendu.

Agbeyome Kodjo est député à l’Assemblée nationale au titre de son parti le MPDD (3 députés). Dans un parlement  où domine outrageusement la majorité mécanique d’UNIR, la levée de l’immunité parlementaire passera comme une lettre à la poste.

Le candidat de la dynamique Kpodzro revendique sa victoire à la présidentielle controversée du 22 février dernier, en dépit de la proclamation de Faure Gnassingbe par la Cour constitutionnelle.

Harcèlement d’Agbeyome Kodjo et de son entourage

Fort de sa victoire revendiquée, Agbeyome Kodjo a nommé un Premier ministre, affichant sa volonté d’aller jusqu’au bout.

Depuis cette nomination, le pouvoir ne cesse de mettre la pression sur M. Kodjo, en faisant le vide autour de lui. Amblesso N’Soua Kokouvi, un colonel des FAT supposé proche de lui a été enlevé alors qu’il était en mission et détenu dans un lieu inconnu. Hier matin, son conseiller à la sécurité, Otto Koashie Apedo , a été lui aussi enlevé nuitamment et déposé dans un lieu inconnu. On signale également une disparition dans l’entourage d’Agbeyome Kodjo. Quant à Mgr Fanoko Philippe Kpodzro, instigateur et soutien principal de la candidature d’Agbeyome Kodjo, il est harcelé par le pouvoir.

Malgré le déroulement du scrutin de façon pacifique- ce n’est pas l’ordinaire au Togo-, la proclamation des résultats a connu beaucoup de fantaisies, avec des chiffres donnés par la CENI où les taux de participation atteignaient ou dépassaient les 100% dans plusieurs régions du pays.

Dans un communiqué rendu public par l’ANC, ce parti notait même des anomalies scandaleuses dans la proclamation des résultats de la Cour constitutionnelle même. Les juges de la suprême juridiction du pays ont tout simplement donné des résultats où le nombre des inscrits dépassent finalement celui du fichier électoral.  

Avatar
A propos Komi Dovlovi 903 Articles
Journaliste chroniqueur, Komi Dovlovi collabore au journal Le Temps depuis sa création en 1999. Il s'occupe de politique et d'actualité africaine. Son travail est axé sur la recherche et l'analyse, en conjonction avec les grands  développements au Togo et sur le continent.

Laisser un commentaire