Renvoi du procès en appel de l’activiste Foly Satchivi

La Cour d’Appel de Lomé a renvoyé, ce matin,  le procès en appel de l’affaire Foly Satchivi au 24 août prochain. Un imposant dispositif de sécurité était présent aux abords du Palais de justice pour dissuader les sympathisants de l’activiste.

Un important dispositif de sécurité encadrait et filtrait le nombreux public, qui s’était déplacé pour soutenir l’activiste pro-démocratie Foly Satchivi, ce matin à la Cour d’Appel de Lomé. Le procès est renvoyé au 24 août prochain, d’après notre confrère Togotopnews.

Cependant l’atmosphère était surréaliste, d’après les témoins. Au début du procès l’avocat général a prétendu n’être pas encore prêt pour le procès alors que le jugement se tient à sa demande. Une situation qui a poussé les conseils de Foly Satchivi à demander sa libération immédiate en cas de renvoi. Le juge a alors demandé une suspension d’audience pour 15 minutes avant de revenir ordonner un renvoi, à la stupéfaction des avocats de l’activiste.

Lutte contre un quatrième mandat de Faure Gnassingbé

Dirigeant du “Mouvement en aucun cas”, Foly Satchivi fut interpelé le 22 août 2018 lorsque son mouvement s’apprêtait à organiser une conférence de presse dans le quartier Bè-Gakpoto. La conférence n’a pas eu lieu, mais le ministère public l’a inculpé pour « trouble aggravé à l’ordre public et apologie de crime et de délit ». Et le tribunal de première instance l’a condamné, au cours d’un jugement express, à 36 mois de prison dont 12 avec sursis. Les avocats ont interjeté appel de cette décision.

Le Mouvement En Aucun cas lutte contre un quatrième mandat de Faure Gnassingbé. Ce dernier est arrivé au pouvoir par un putsch et maintenu depuis 14 ans  grâce au tripatouillage de la constitution et des élections controversées. Le chef de l’Etat actuel sera  probablement candidat  pour un quatrième mandat à la prochaine présidentielle de 2020. La famille Gnassingbé est au pouvoir depuis le 13 janvier 1967.

Avatar
A propos Komi Dovlovi 875 Articles
Journaliste chroniqueur, Komi Dovlovi collabore au journal Le Temps depuis sa création en 1999. Il s'occupe de politique et d'actualité africaine. Son travail est axé sur la recherche et l'analyse, en conjonction avec les grands  développements au Togo et sur le continent.

Laisser un commentaire