La monnaie Eco : Les pays seront-ils prêts dès 2020 ?

L’adoption de la monnaie commune Eco sera-t-elle effective dès 2020 ? Des doutes subsistent par rapport à l’engagement de certains pays de la CEDEAO.

Eco dès 2020 ?

Eco  sera la monnaie commune aux pays membres de la CEDEAO. Bien qu’elle ait été décidée le 29 juin dernier lors d’un sommet tenu à Abuja au Nigeria, il reste que les nations qui respectent les critères de convergence se prononcent collectivement si elles veulent en faire leur monnaie commune à partir de 2020.

Alassane Dramane Ouattara, le chef de l’Etat de la Côte d’Ivoire, en visite chez son homologue français Emmanuel Macron, a déclaré que « les chefs d’Etat de la CEDEAO ont décidé qu’ensemble, à 15, nous allons mettre en place une nouvelle monnaie qui s’appelle l’Eco ». In, fine, a-t-il renchéri, « à terme le franc CFA s’appelle l’Eco » avant de se montrer confinant, espérant « que ça pourra se faire le plus tôt possible ».

L’équation ne sera pas facile pour tout le monde. En effet, une chose est certaine : tous les pays ne seront pas en mesure de l’adopter dans un futur immédiat parce que tout reste encore corollaire de l’engagement et de la détermination des présidents de cette zone communautaire. La Côte d’Ivoire comme certains pays respectent les critères de convergence pour 2020.  En revanche, ils sont encore nombreux à ne pas l’être. Or « il faudrait que les critères de convergence soient atteints par tous les pays avant d’y aller », clarifie le chef de l’Etat ivoirien.

Le sort du franc CFA

Dans ce contexte de changement, quel sort sera réservé alors au Franc CFA ? Le président ivoirien plante d’abord le décor : « nous avons arrêté que les pays qui sont prêts, comme ceux de la zone de UEMOA (Union économique et monétaire ouest africaine, NDLR), et qui ont fait des efforts importants de bonne gestion, de bonne gouvernance, de maîtrise des déficits, de maîtrise de la dette, seront prêts sans doute en 2020 ». Là aussi tout n’est pas encore joué d’autant plus qu’ « il appartient aux chefs d’Etat de cette zone de prendre une décision, ce n’est pas à moi de le dire », conditionne-t-il ensuite.

Le Franc CFA qui voit le cercle de ses pourfendeurs s’agrandir considérablement ces derniers mois un peu partout dans le monde ne sera pas néanmoins totalement abandonné. « Aucune monnaie n’est condamnée, les monnaies vivent au rythme des Etats », souligne le successeur Alassane Ouattara considéré à tort ou à raison comme l’un des soutiens du maintien de cette monnaie décrite comme celle qui empêche en partie le développement du continent africain.

Pour rendre pratique la monnaie unique de la CEDEAO, il est annoncé la création d’une banque centrale de type fédéral qui fonctionne avec un régime de change flexible.

EKLOU de Badj

Laisser un commentaire