Eco : Le président nigérian Buhari accuse l’UMOA de saboter le projet d’union monétaire de la CEDEAO.

La transformation du FCfa en Eco suscite l’incompréhension de la part du président Muhammadu Buhari qui accuse dans un Tweet l’UMOA de vouloir réaliser l’union monétaire de la CEDEAO sans les autres Etats hors CFA.

« J’ai l’impression que la zone UMOA souhaite adopter l’Eco en remplacement de son franc CFA avant les autres États membres de la CEDEAO. Il est préoccupant qu’un peuple avec lequel nous souhaitons entrer dans une union fasse des pas importants sans nous faire confiance pour en discuter », écrit le président nigérian.

Le Tweet qui comprend cinq threads n’est qu’une suite des récriminations du numéro 1 nigérian contre l’UEMOA, soupçonnée de ne pas vouloir faire « les choses dans le respect  absolu des normes fixées ».

Le président Buhari rappelle les fondamentaux définis par la CEDEAO quant à la réalisation de la monnaie commune Eco et pense que l’UEMOA s’en écarte.

« Le Nigéria soutient pleinement et s’engage en faveur d’une union monétaire avec les bons fondamentaux – une union qui garantit la crédibilité, la durabilité et la prospérité et la souveraineté régionales globales. Mais nous devons faire les choses correctement et garantir le respect absolu des normes fixées »

Sans le nommer expressément, le président nigérian accuse les pays de l’UEMOA de manquer de souveraineté et d’être à la solde d’une puissance étrangère.

« Nous ne pouvons pas nous ridiculiser en entrant dans une union pour nous désintégrer, potentiellement dès que nous y entrons. Nous devons être clairs et sans équivoque sur notre position concernant ce processus », affirme le Nigérian.

Il met en garde l’UMOA contre la démarche actuelle qui pourrait compromettre l’intégration de la CEDEAO. Pour le président nigérian, le projet de la CEDEAO pourrait être remise en question si l’UMOA persiste.

Le 20 mai dernier, le gouvernement français a décidé en conseil des ministres de “lâcher” le Franc CFA. Les autorités françaises ont validé la transformation du franc CFA, qui deviendra l’Eco en maintenant la parité fixe avec l’Euro, ainsi que la fin de la centralisation des réserves de change des États d’Afrique de l’Ouest auprès du Trésor français.

L’UEMOA entrera en zone Eco le 1er juillet prochain

Le 19 décembre 2019, le président français Emmanuel Macron et son homologue ivoirien Ouattara  avaient annoncé la fin future de la coopération monétaire entre la France et ces États africains devant aboutir à la disparition du franc CFA.

La nouvelle monnaie doit entrer en fonction le 1er juillet prochain, sous la base de la parité avec l’Euro.

Un projet qui va à l’encontre des accords portant union monétaire de la CEDEAO et devant aboutir à la création de la monnaie Eco. Le projet prévoit l’union de la zone CFA avec les différentes zones monétaires du reste des pays de la CEDEAO (Nigéria, Ghana, Sierra-Léone, Libéria, Guinée, Cap-Vert, et Gambie).

Cependant le projet semble compromis avec la volonté des dirigeants francophones de laisser le Trésor français continuer à garantir la monnaie Eco.

Le CFA est la monnaie des Colonies françaises d’Afrique que la France a imposée à ses anciennes colonies. Il est utilisé en Afrique occidentale par la Côte d’Ivoire, le Mali, le Niger, le Bénin, le Sénégal, la Guinée-Bissau, le Burkina Faso et le Togo.

Avatar
A propos Komi Dovlovi 981 Articles
Journaliste chroniqueur, Komi Dovlovi collabore au journal Le Temps depuis sa création en 1999. Il s'occupe de politique et d'actualité africaine. Son travail est axé sur la recherche et l'analyse, en conjonction avec les grands  développements au Togo et sur le continent.

Laisser un commentaire