Elections locales : L’opposition totalement togolaise laminée

L’opposition togolaise sort totalement laminée des élections locales organisées le 30 juin dernier, d’après les résultats proclamés par le CENI.

Le parti au pouvoir remporte une victoire démentielle lors des élections locales dont les résultats ont été annoncés cette après-midi par la Commission électorale indépendante. UNIR, le parti au pouvoir remporte plus de 95% des sièges, et est présent même dans la capitale qui lui est pourtant hostile.

L’opposition va diriger à peine 5 communes sur un ensemble de 116. L’ANC, le principal parti d’opposition est même désavantagé par la Coalition 14.

Selon la Cour suprême, juge du contentieux électoral, les parties en course ont 48 heures pour faire appel.

Grosses interrogations pour l’opposition à l’orée de la présidentielle de 2020

L’opposition dénonce évidemment  « une victoire acquise grâce à la  fraude ». Cependant, il s’agit d’un camouflet pour les partis d’opposition qui ont misé sur ces élections municipales pour redorer leur blason après le boycott des législatives.

Seuls deux partis, le PNP de Tikpi Atchadam et le Parti des Togolais ont jugé inopportune la tenue de ces élections.

A quelques mois de la présidentielle 2020 qui devrait se tenir probablement en février, l’opposition togolaise doit être très inquiète.

Ces élections locales permettent à UNIR d’avoir outrageusement la mainmise sur tout le système politique.

Avatar
A propos Komi Dovlovi 849 Articles
Journaliste chroniqueur, Komi Dovlovi collabore au journal Le Temps depuis sa création en 1999. Il s'occupe de politique et d'actualité africaine. Son travail est axé sur la recherche et l'analyse, en conjonction avec les grands  développements au Togo et sur le continent.

Laisser un commentaire