Burkina Faso : Djibril Bassolé va-t-il retourner à l’hôpital ?

L’ex-ministre des Affaires étrangères de Blaise Compaoré fait une rechute. Son entourage négocie son transfèrement vers l’étranger pour des soins urgents.

Agé de 61 ans, l’ex-ministre des Affaires étrangères est actuellement placé en résidence surveillée depuis octobre 2017.  Déjà en mars dernier, le gouvernement burkinabé avait autorisé son évacuation à bord d’un vol spécial vers Tunis pour des « raisons sanitaires ». Bien avant cette autorisation, il a subi une opération chirurgicale sur le sol burkinabé.  Visiblement, Djibril Bassolé n’en finit pas avec l’infirmerie.

Selon les sources, il souffre d’une  tumeur rare  à l’estomac. Son traitement en chimiothérapie n’est pas allé à son terme à Tunis où il a été soigné pendant deux mois. Ce qui serait l’objet de sa rechute et son éventuelle nouvelle admission à l’hôpital. Les mêmes sources indiquent que Djibril Bassolé devrait depuis lors aller en Turquie pour une prise en charge appropriée. Mais le bon de sortie tarde à lui être délivré. Ce qui provoque la colère de ses proches et de ses conseils qui alertent sur le danger qu’il encoure en étant bloqué dans son pays.

« Un risque mortel certain et imminent »

La santé de l’ex-bras droit de Blaise Compaoré est dans une phase alarmante. Dans un document rendu public ce mardi 2 juillet, ses avocats, William Bourdon et Dieudonné Bonkoungou, expliquent que «  La dégradation de l’état de santé de Djibrill Bassolé, qui ne cesse de s’accélérer, lui fait encourir un risque mortel certain et imminent ».  Le 26 juin dernier,  suite à « de fortes douleurs au ventre », il a été hospitalisé à Ouagadougou, précisent-ils dans leur communiqué.  La famille de l’ex-ministre et ses avocats ne comprennent pas l’attitude du gouvernement qui lui refuse toujours son évacuation à l’extérieur pour un traitement convenable. Le 24 mai dernier, les deux conseils de Djibril Bassolé ont, dans une correspondance adressée à Emmanuel Macron, demandé de « faire en sorte que cet homme puisse être accueilli à l’hôpital Gustave Roussy » de Paris, spécialisé dans le traitement du cancer.

Du côté des autorités burkinabé, elles communiquent peu sur ce dossier. Mais selon certaines sources, elles auraient préalablement donné leur accord avant de changer d’avis. Un revirement que les conseils dénoncent. Pour eux, elles font tout pour « faire taire » leur client et l’empêcher « de retourner à la vie publique ».

Djibril Bassolé est accusé d’être un élément clé du putsch manqué de 2015 au Burkina Faso. Meurtres, trahison et complicité d’attentat à la sûreté de l’État, coups et blessures, sont entre autres, des griefs retenus contre l’ex-ministre des Affaires étrangères.

EKLOU de Badj

Avatar
A propos Colombo KPAKPABIA 1050 Articles
Colombo Kpakpabia est Directeur de publication du journal Le Temps. Il capitalise plus de 20 ans d'expérience dans la presse écrite et audiovisuelle. Colombo axe son travail sur la recherche et l'efficacité. Contact Email: colombock@gmail.com

Laisser un commentaire