Togo : la Banque mondiale va réajuster son cadre de partenariat au PND

(Togo First) – Lancé pour couvrir la période 2017-2020 et doté d’un portefeuille de près de 300 milliards, le Cadre de partenariat pays (CPP), document stratégique qui définit les actions d’appui de la Banque mondiale en faveur du Togo, est en passe d’être révisé. Ainsi, il devrait être prolongé jusqu’en 2022.

« Nous allons opérer les ajustements nécessaires pour renforcer cet alignement notamment en étendant la période du CPP jusqu’en 2022 et aussi en prenant en compte les priorités définies dans le PND », a expliqué Hawa Cissé Wagué, Représentante-Résidente de la Banque Mondiale au Togo. 

Des réajustements devenus nécessaires à l’aune du Plan national de développement (PND), une feuille de route quinquennale couvrant la période 2018-2022, qui définit un nouveau paradigme, vision nécessitant une forte contribution du secteur privé.

Des consultations ont démarré depuis ce lundi. Elles réuniront successivement membres du gouvernement,  parlementaires, acteurs du secteur privé, professionnels des médias, partenaires techniques et financiers du Togo, société civile et d’autres parties prenantes à Lomé et à Kara.

Annoncé depuis septembre par Ousmane Diagana, le vice-président de la Banque mondiale (BM) en charge des Ressources humaines, de passage dans la capitale togolaise, la révision du CPP sonne du côté de Lomé comme un appui de taille de l’institution de Bretton Woods au programme d’action de l’exécutif.

Si le CPP actuellement en vigueur prend déjà en compte la plupart des ambitions du PND, d’autres défis plus spécifiques et plus concrets ont émergé sur le nouveau sentier de développement que se fraie la nation de la cote-ouest d’Afrique.

Hub logistique, centre d’affaires de premier ordre, transformation agro-industrielle, la transformation structurelle de l’économie togolaise, dont les débuts amorcés par le SCAPE défunt, qui a été de tout temps à la charge de l’investissement public, sera désormais portée par le secteur privé, local comme étranger, à hauteur de 65%.

« La Banque mondiale se réjouit de l’opportunité de la mise en route récente du Plan national de Développement (PND) du Togo pour convenir avec l’ensemble des acteurs impliqués dans le développement du pays de la possibilité de réajuster davantage les interventions de la Banque avec les programmes prioritaires nationaux. Ce qui permettra d’avoir un meilleur impact des projets qu’elle finance dans le pays, sur les populations togolaises », a souligné Pierre Laporte (photo), Directeur des opérations pour la Banque mondiale, en charge de la Côte d’Ivoire, du Bénin, du Burkina Faso, de la Guinée et du Togo.

Avatar
A propos Rédaction Le Temps 864 Articles
La Rédaction Le Temps. Une équipe dévouée de journalistes professionnels. Depuis 1999, nous servons à nos lecteurs des informations et analyses de qualités. Notre ligne éditoriale est conforme aux intérêts supérieurs du Togo. Contact: togoletemps@gmail.com/admin@letempstg.com

Laisser un commentaire