Cent morts au passage du cyclone Idai au Mozambique

La Catastrophe naturelle qui a eu lieu au passage du cyclone Idai au Mozambique et au Zimbabwe a fait plus de 100 morts. La Chine est pête à aider.

Au Mozambique, Beira, la ville portuaire qui compte plus d’un demi-million d’habitants, est ravagée par un puissant cyclone. Plus de 90% de la ville est endommagée. Le passage du puissant cyclone n’a pas épargné le Zimbabwe. Des maisons emportées, des hôpitaux détruits, des écoles englouties… Le bilan fait 182 morts selon la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

« C’est un véritable désastre humanitaire », a déploré Filipe Nyusi, le président mozambicain. En effet, c’est sans doute la pire catastrophe naturelle de l’histoire du pays. Selon les chiffres, le cyclone Idai  a obligé au moins 400.000 personnes à fuir leurs habitations. « Pour le moment, nous avons officiellement 84 morts. Quand on a survolé la zone tôt ce matin (…) pour comprendre ce qui se passe, tout laisse à penser que le bilan pourrait dépasser les 1.000 morts », a précisé le chef de l’Etat mozambicain de retour dans la capitale, Maputo. La situation reste alarmante puisque routes, ponts et aussi des moyens de communication sont coupés. Ce qui oblige les autorités à appeler à l’aide. « Plus de 100.000 personnes ont besoin d’aide alimentaire », a déclaré Filipe Nyusi. Aussi les zones les plus touchées ne sont-elles accessibles  par hélicoptère.

Au Zimbabwe, selon le ministère de l’information, le dernier bilan s’élevait à 98 morts et au moins 217 disparus. « On a l’impression d’avoir affaire aux conséquences d’une guerre à grande échelle », a déclaré Perrance Shiri, le ministre de la Défense par intérim. L’ampleur des dégâts a obligé le président Emmerson Mnangagwa à rentrer précipitamment d’un voyage aux Émirats Arabes Unis. « À chaque heure qui passe, nos pires craintes se confirment », a alors déclaré Emmerson Mnangagwa. « Beaucoup sont morts noyés, tandis que d’autres ont été tués dans leur sommeil par des pierres qui ont démoli leur maison », a ajouté  le chef de l’Etat zimbabwéen. Il faut préciser que le cyclone Idai n’a pas non plus épargné le Malawi.

Ce mardi, la Chine a exprimé sa volonté d’aider le Mozambique, le Malawi et le Zimbabwe, frappés par le cyclone tropical Idai. « Nous sommes prêts à offrir un soutien nécessaire et à aider selon nos moyens, en fonction de l’ampleur de la catastrophe et des demandes des trois gouvernements », a déclaré Geng Shuang, le Porte-parole du ministère des Affaires étrangères. Lors d’un point de presse qu’il a animé Geng Shuang a fait savoir que son pays compatit avec le Mozambique, le Malawi et le Zimbabwe face à ces lourdes pertes humaines et matérielles. Pékin par la voix de son Porte-Parole présente ses condoléances aux familles des victimes et espère le prompt rétablissement des blessés.

EKLU de Badj

Soutenir LE TEMPS

Le bon journalisme coûte de l’argent. Il s’agit du journalisme qui garantit la possibilité d’une société prospère, une démocratie responsable, et une gouvernance transparente. Tel est le credo de l’équipe Le Temps, depuis 1999.

En vue de continuer à rendre nos articles libres d’accès à tous nos lecteurs, nous vous demandons de faire un geste modeste en vue de soutenir notre Rédaction.

En contribuant au  journal Le Temps, vous soutenez la presse libre et de qualité, dans un Togo en lutte pour le changement où l’information vaut son pesant d’or.

Avatar
A propos Emilie ORONG 669 Articles
Emilie Orong est une passionnée de l'écriture. Elle a rejoint L'Equipe Le Temps en 2015. Couvre l'actualité nationale en tous genre et a un regard pointu sur l'actualité africaine.

Laisser un commentaire