Au Togo, les 3 “guerriers” de l’équipe de Faure Gnassingbé

Les mnistres Bawara et Yark avec Solitoki Esso (premierà gauche)

Ils sont au nombre de trois. Presque inséparables. Chargés des dossiers politiques de premier ordre. Ils ont la confiance du boss. Tos ont été reconduits dans le nouveau gouvernement formé (pour) Komi Selom Klassou. Mission: assurer la survie du pouvoir RPT-UNIR en 2020.

Payadowa Boukpessi, Yark Damehame et Gilbert Bawara ne sont plus à présenter. Chacun d’eux est devenu incontournable dans son domaine, après avoir gravi les échelons parmi les cercles des proches collaborateurs de Faure Gnassingbé. Ils passent pour les durs du système, et savourent les prérogatives renforcées dont ils disposent.

Payadowa Boukpessi est un rescapé du système Eyadema. Il est le plus vieux du gouvernement (65 ans). A la tête du ministère de l’administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales, il a des pouvoirs étendus. Boukpessi est le patron des préfets et à ce titre il est à la commande des services administratifs de l’Etat. Faure Gnassingbé compte sur son expérience pour veiller sur certains intérêts du régime. C’est aussi lieu qui gère la chefferie traditionnelle… Il est de toutes les discussions politiques et depuis le début de la crise, c’est lui qui est chargé de gérer les manifestations publiques initiées par les partis politiques et les associations de la société civile, sur lesquels il détient un pouvoir presque tutélaire, souvent exercé par-delà les lois de la République. C’est aussi le monsieur élections du pouvoir et sa nouvelle feuille de route est d’organiser les élections locales puis la présidentielle, dans les conditions qui préservent le maintien de la dictature…

Yark Damehame a gagné son galon de général l’an dernier en étant déjà membre du gouvernement. Il est le ministre de la sécurité et de la protection civile et prend son rôle très au sérieux. Plus gendarme qu’administrateur, Yark est le policier de l’Etat chargé à la fois du maintien de l’ordre et du respect de l’autorité de l’Etat. Au fil des ans, et tout au long des crises récurrentes dans le pays, Yark a tissé sa toile tant au pays que dans la sous-région ouest-africaine. Il a la confiance de Faure Gnassingbé et se voit confier des dossiers politiques notoires. Son rôle actuel est de faire fonctionner le dispositif de l’Etat policier tout en offrant au public un visage affable.

Gilbert Bawara fait partie des amis de Faure Gnassingbé qui a réussi à se maintenir au sommet du système Faure. Le ministre de la fonction publique aime à jouer les missi dominici du grand patron. Sa côte est montée au fur et à mesure que la crise politique s’accentuait. Il s’est arrogé la position de porte-parole du gouvernement et ne boude pas de parler sur les médias. Bawara fait partie du cercle gouvernemental chargé des affaires politiques. Au fil des ans, son réseau s’est élargi. C’est l’homme qui sera au front pour défendre les positions du patron et du régime, en jouant parfois à la limite de l’intégrité.

Les trois fidèles sont ceux sur qui Faure Gnassingbé compte pour passer le cap des réformes politiques. Ils doivent ensuite piloter le plan pour la réélection du chef l’année prochaine. Tous sont réputés agir sans état d’âme, avec un accès au président dont même le Premier ministre peut être jaloux.

J. Bawa

Avatar
A propos Joséphine Bawa 55 Articles
Responsable Desk politique et Afrique Joséphine Bawa capitalise 17 ans d'expérience en matière de communication et journalisme. Diplômée de Wit University (Johannesbrg, South Africa) elle a collaboré avec diverses agences de presse internationales dont AP, Reuters. Josephine dirige le desk politique de la Rédaction du journal Le Temps. Joséphine est également consultante auprès de plusieurs cabinets en Afrique et en Amérique du Nord.

Laisser un commentaire