La sous-secrétaire d’Etat aux affaires africaines, Bisa Williams à Lomé

Bisa Williams, Sous-secrétaire d'Etat aux affaires africaines

Les Togolais sauront du 22 au 24 juin si Faure Gnassingbé est hospitalisé à Turin ou travaille intensément à la formation du gouvernement, au Palais de la Marina ou dans sa résidence privée. Une rencontre est prévue entre le chef de l’Etat togolais et Mme Bisa Williams.



La sous-Secrétaire adjointe au Bureau des Affaires africaines du Département d’Etat, Mme Bisa Williams, est arrivée à Lomé dans la journée du lundi 22 novembre, de source proche de l’Ambassade des Etats-Unis.

Bisa Williams devrait s’entretenir avec le chef de l’Etat, le Premier ministre, des membres du gouvernement ainsi que des représentants de la société civile.

Elle récompensera des associations togolaises qui oeuvrent dans le domaine du planning familial. Au sein du Département d’Etat, Mme Williams est en charge de l’Afrique de l’Ouest.

Rencontre prévue entre Faure Gnassingbé et la Sous-secrétaire d’Etat

Cette visite intervient alors que d’alarmistes rumeurs sur la santé du chef de l’Etat font le buzz sur les réseaux sociaux. Le président togolais réélu en mai dernier d’après des résultats controversés, serait foudroyé par un accident vasculaire cérébral et hospitalisé dans une clinique à Turin. Une information de la Lettre du Continent non réellement démentie par les autorités qui affirment plutôt que le président mène travaille « intensément » à la formation de son gouvernement.

Faure Gnassingbé a disparu des écrans radars après la nomination du nouveau Premier ministre, Sélom Klassou. Lequel Premier ministre, non encore investi, n’a pas encore formé son gouvernement et ne dispose d’aucune autorité sur les ministres en fonction du gouvernement démissionnaire.

Une situation incongrue que les Togolais ont vécue le 21 juin dernier, Journée des Martyrs : alors que le Premier ministre représente le chef de l’Etat, le dépôt de gerbes de fleurs a plutôt été effectué par le ministre de la Décentralisation et des collectivités locales, Gilbert Bawara.

Le Togo vit un processus démocratique inachevé depuis le 05 octobre 1990. A chaque fois le processus a été interrompu par l’armée, vitrine militaire du parti RPT qui s’appelle désormais UNIR. Le 3 décembre 1991, l’armée a interrompu le processus démocratique en faisant un coup d’Etat contre le Premier ministre de transition Joseph Kokou Koffigoh. En 2005, l’armée est également intervenue à la suite de la mort du général Eyadema en  confiant (sic) le pouvoir à son fils Faure Gnassingbé.

Avatar
A propos Komi Dovlovi 847 Articles
Journaliste chroniqueur, Komi Dovlovi collabore au journal Le Temps depuis sa création en 1999. Il s'occupe de politique et d'actualité africaine. Son travail est axé sur la recherche et l'analyse, en conjonction avec les grands  développements au Togo et sur le continent.

Laisser un commentaire