Togo-Brésil, la solidarité à plein

Une vingtaine de personnes a participé, vendredi, à l’assemblée générale de l’association Togo-Brésil, à Kerourgué. La présidente, Michelle Jan, a notamment rappelé les actions menées sur les deux continents par les bénévoles.

L’association a été créée au mois d’octobre 1999. Depuis, Michelle Jan et ses amis ne cessent d’oeuvrer pour ces populations défavorisées du Togo et du Brésil et participent à la réalisation de divers projets. Africains et Sud-Américains ont en commun la pauvreté et les maux qui vont avec.

Dans « la vallée de l’acier » au Brésil

Au Brésil, l’ASTB travaille en partenariat avec l’association « Solidariedade Brasil-Togo » dans la ville de Coronel Fabriciano, État du Minas Gerais. Cette ville est située dans la Vale do Aço, « la vallée de l’acier », la bien nommée. Deux villes, Timotéo et Ipatinga, ont en effet vu s’implanter des multinationales de l’acier et se sont donc ainsi développées. La ville de Coronel Fabriciano n’a pas eu cette chance. Au Togo, l’ASTB a contribué à la construction d’un centre de santé, à Kaboli, d’un château d’eau et à l’achat du petit matériel médical. Elle a aussi pérennisé son action en faveur de la pédiatrie et du Centre de santé de Kaboli. Brigitte Alhidja, responsable du centre commente cet engagement. « La mortalité élevée chez les moins de 5 ans peut s’expliquer en partie par le fait que certains enfants sont soignés dans la même salle que les adultes, entraînant la venue d’autres infections chez ces enfants. Les maladies les plus fréquentes sont le paludisme, la malnutrition, les maladies diarrhéiques, les maladies pulmonaires. D’où la nécessité d’avoir un bloc de pédiatrie pour prendre en charge les enfants ».

Mortalité infantile et pédiatrie au Togo

« Le rez-de-chaussée de la pédiatrie a été inauguré le 13 janvier dernier », clame avec fierté Michelle Jan. « Pour 2015, nous envisageons l’achat d’un réfrigérateur fonctionnant en continu grâce à des plaques solaires ». « Malheureusement, nous n’avons pas de courant continu à Kaboli. L’hôpital a un besoin réel d’un courant continu pour faire fonctionner les appareils 24 h/24. Le problème le plus urgent à résoudre : le fonctionnement de la banque de sang », lui répond Brigitte Alhidja. « C’est pourquoi nous venons frapper à votre porte pour solliciter une installation de plaques solaires et un réfrigérateur pour pouvoir garder le sang et les remèdes et vaccins ». Au Brésil, l’ASTB aide au quotidien les familles défavorisées de Coronel Fabriciano par l’achat de kits hygiène, de campagnes de filtres à eau, de matelas, de couvertures. « Nous aidons à la consolidation et à la sécurisation de quelques maisons dans les favelas. Cette année aussi, nous allons aider les personnes âgées seules et en très grande pauvreté du foyer Saint-Vincent de Paul ».

Des manifestations pour recueillir des fonds

Pour recueillir des fonds, l’ASTB organise des manifestations tout au long de l’année. « Nous proposons aux petits Fouesnantais des paquets surprises avec un objet du Brésil, où l’école propose un repas de riz ou de pâtes. Le troc et puces sera cette année le 11 octobre à la halle des sports de Bréhoulou. Nous envisageons également des marchés à Fouesnant et marchés de Noël. Un concert du choeur Paotred Pagan de Plouguerneau est par ailleurs programmé ».

Source: Le Télégramme

Avatar
A propos Rédaction Le Temps 881 Articles
La Rédaction Le Temps. Une équipe dévouée de journalistes professionnels. Depuis 1999, nous servons à nos lecteurs des informations et analyses de qualités. Notre ligne éditoriale est conforme aux intérêts supérieurs du Togo. Contact: togoletemps@gmail.com/admin@letempstg.com

Laisser un commentaire