« Prends soin de moi », je suis vulnérable !

Les enfants de 45 pays d’Afrique lancent, en ce début d’année, un cri d’alarme pour solliciter plus de soin de la part des adultes. La tribune est venue de cette campagne dénommée « Prends soin de moi » sous l’initiative du SOS village d’Enfants et ses partenaires et lancée le 30 décembre à Lomé qui couvre la période de 2015 à 2017. Cette campagne va faire connaître les lignes directrices adoptées en 2009 par les Nations Unies pour la prise en charge alternative des enfants en vue de leur utilisation dans l’élaboration des politiques dans chaque pays engagé.

SOS

L’objectif sera donc d’améliorer les systèmes de prise en charge alternative des enfants pour assurer leur droit à une protection de qualité. La campagne se veut une initiative collective pour accompagner le gouvernement, les familles, les communautés pour une prise en charge de qualité des enfants au Togo qu’ils soient dans leur propre famille ou de remplacement.

 

Il est envisagé la mise en place d’outils et de mécanismes devant permettre d’assurer une prise en charge de qualité des enfants en famille et dans la prise en charge de remplacement ainsi que le développement et le renforcement des systèmes communautaires de protection des enfants en s’inspirant des lignes directrices du cadre légal local et national.

 

Des actions de sensibilisation et de renforcement des capacités des acteurs de la protection des enfants pour développer les projets de renforcement des familles, la vulgarisation des lignes directrices, l’évaluation des centres d’accueil, l’accompagnement spécialisé aux enfants lors de leur réinsertion sociale figurent au carnet des activités majeures. Les initiateurs plaideront pour la révision des textes, des lois selon les nouvelles orientations des systèmes des Nations Unies et la   mobilisation des ressources nécessaires au fonctionnement du nouveau système.

 

La promotion et la protection des droits de millions d’enfants privés de protection parental ou risquant de l’être, connaissent de graves dysfonctionnement et manquement dans le monde et malheureusement aussi au Togo. Seulement depuis quelques années, le pays s’est inscrit dans la voie d’un renforcement de la protection et de promotion des enfants aboutissant à des avancées déterminantes. A ce propos, le Ministère de l’action sociale énumère souvent des actions dont l’adoption des normes et standards applicables aux structures d’accueil des enfants vulnérables, du renforcement du mécanisme d’alerte précoce pour les enfants, de la sensibilisation des chefs traditionnels et religieux suivi de l’adoption de la déclaration dite de Notsè visant la réduction sensible du temps de passage des enfants dans les couvents.

Les initiateurs sont unanimes que le cadre idéal pour l’épanouissement d’un enfant est le milieu familial empreinte d’affection, de sécurité, de respect et d’attention et où ce dernier s’épanouit et se développe harmonieusement.

 

Selon une étude, un grand nombre d’enfants au Togo ont besoin d’un soutien et d’une prise en charge de remplacement. En effet, moins de 2/3 des enfants togolais (64,2%) vivent avec leurs deux parents, 20,9% vivent avec seulement l’un d’entre eux (15,2% avec leur mère et 4,8% avec leur père) et 14,9% ne vivent avec aucun des deux..

 

SOS Village d’enfants est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de soutenir les familles et de permettre aux enfants de grandir dans la chaleur d’un foyer.

Avatar
A propos Emilie ORONG 798 Articles
Emilie Orong est une passionnée de l'écriture. Elle a rejoint L'Equipe Le Temps en 2015. Couvre l'actualité nationale en tous genre et a un regard pointu sur l'actualité africaine.

Laisser un commentaire