Justice et Paix plaide pour une gouvernance participative des ressources de la commune de Sokodé

La Commission Episcopale Justice et Paix (CEJP) lance un plaidoyer auprès de la délégation spéciale de la commune de Sokodé pour une gestion participative des ressources communales, une action qui entend aborder la question relative à la promotion des mécanismes de bonne gouvernance au Togo. C’est un plaidoyer qui vise à renforcer la bonne gouvernance dans la région Centrale et principalement à Sokodé à travers la culture de redevance de la gestion des ressources publiques dans cette commune. Elle entend le faire à travers la promotion de la justice sociale, la paix et les droits humains.

JUSTICE ET PAIX

Un vaste projet dont les activités consistent à réaliser une enquête d’opinion sur la gestion des ressources de la Commune de Sokodé, aussi à la mise sur pied d’un comité et l’élaboration d’un argumentaire de plaidoyer et son partage aux autorités communales et préfectorales. C’est également la mise en place d’une équipe citoyenne de monitoring, l’élaboration d’un guide de participation citoyenne, du partage d’expérience avec des communes sœurs du pays et d’ailleurs.

L’essentiel de la matrice de ce projet a été présenté aux membres de la délégation spéciale de la commune, aux para-juristes des paroisses, aux responsables des ONG de la ville, aux chefs traditionnels, aux femmes et revendeurs du marché de Sokodé lors de la cérémonie de lancement.

Pour des questions de genre la représentation des femmes des marchés de Sokodé dans le comité de gestion des ressources communales est promue pour permettre la prise en compte des besoins spécifiques des femmes, la réduction des tensions entre les collecteurs de taxes et les revendeuses des marchés, la restauration de la confiance entre la délégation spéciale et les citoyens de la Commune.

Le projet répond aux soucis de la bonne gouvernance par laquelle les citoyens vont gérer de manière participative et efficiente leurs propres affaires pour une meilleure visibilité des actions citoyennes. La coordinatrice de la CEJP, Mme Marie Thérèse Poyode a demandé aux autorités locales de continuer à renouveler leur confiance à cette commission pour l’atteinte de sa vision qui veut que tous les êtres humains aient la même valeur, les mêmes droits et devoirs.

Avatar
A propos Emilie ORONG 715 Articles
Emilie Orong est une passionnée de l'écriture. Elle a rejoint L'Equipe Le Temps en 2015. Couvre l'actualité nationale en tous genre et a un regard pointu sur l'actualité africaine.

Laisser un commentaire