Présidentielle 2015: Création d’une force pour assurer la sécurité du scrutin

manifTogo2

Le Conseil des ministres a annoncé hier jeudi la création de la Force Sécurité Elections Présidentielles 2015 (FOSEP 2015), chargé officiellement de la sécurité du processus électoral et du maintien de l’ordre public avant, pendant et après le scrutin.

La FOSEP est « placée » sous la supervision de la Commission électorale nationale (Céni) et sous le commandement opérationnel du ministère chargé de la Défense, département dirigé par Faure Gnassingbé, chef de l’Etat et probable candidat à sa propre succession.

Le dispositif FOSEP a été lancé depuis la présidentielle 2010 et a également opéré pendant les législatives de juillet 2013, des scrutins qui se sont déroulés sans heurts et librement.

Mais ce n’est peut-être pas encore le cas de la présidentielle 2015 qui pourrait se dérouler sous hautes tensions. La classe politique est divisée sur la question des réformes, rejetées par la majorité UNIR et probablement par le Faure Gnassingbé qui a peiné à la mettre en œuvre et n’a pas su convaincre son camp de voter un texte soumis par son propre gouvernement.

Des organisations de la société, notamment les églises chrétiennes du Togo (Eglise apostolique catholique et romaine du Togo, Eglise évangélique presbytérienne du Togo, et L’Eglise méthodiste du Togo) ont, à travers une déclaration conjointe, appelé le chef de l’Etat à réintroduire le projet de loi portant réforme constitutionnelle au niveau de l’Assemblée nationale avant la présidentielle 2015. Elles demandent au gouvernement de mettre en oeuvre les réformes pour assurer la paix et la stabilité du pays.

La Délégation de l’Union Européenne au Togo, a également réitéré que la page des réformes n’est pas tournée. Et les forces de l’opposition ne cessent de réclamer la réintroduction de la loi au niveau de l’Assemblée nationale.

Mais le camp du pouvoir fait bloc derrière Faure Gnassingbé. Le Président de la Cour Constitutionnelle, Aboudou Assouma, est allé au-delà de ses prérogatives, en déclarant que l’Accord politique global, accord qui recommande les réformes, est caduc, tout en invitant la classe à se focaliser sur la présidentielle.

La FOSEP a été constituée en 2010 et 2013 de 6000 éléments de la police et de la gendarmerie et si possible de l’armée.

La présidentielle aura lieu au premier trimestre 2015. Le Togo a la phobie des élections. La présidentielle d’avril 2005 s’est soldée par plus de 400 à 500 morts et des dizaines de milliers de réfugiés à l’intérieur et l’extérieur du pays.

Avatar
A propos Komi Dovlovi 799 Articles
Journaliste chroniqueur, Komi Dovlovi collabore au journal Le Temps depuis sa création en 1999. Il s'occupe de politique et d'actualité africaine. Son travail est axé sur la recherche et l'analyse, en conjonction avec les grands  développements au Togo et sur le continent.

Laisser un commentaire