Covid-19 : Suspension de la campagne de vaccination

La campagne de vaccination au Togo est arrêtée à cause de l’expiration des doses actuellement disponibles.

Lors de son passage sur une radio, la directrice de l’Institut national d’hygiène (INH) déclare que le Togo observe une pause dans campagne de vaccination en vue de revoir la stratégie.

Est-ce vraiment une pause pour revoir la stratégie de vaccination ?

Voici les faits : Le 7 mars, le Togo a réceptionné 156.000 doses dans le cadre  de l’initiative Covax, dont le but avoué est de fournir des vaccins pour couvrir 20% de la population des pays pauvres.

Le 10 mars, le Togo lance sa campagne. Le 21 mars, le ministre de la Santé réceptionne encore 45.000 doses, un don  de l’Union Africaine.  En gros, le Togo a acquis en tout 201.000 doses.

Selon la directrice de l’INH, Dr Halatoko Wembo, 100.000 personnes ont été vaccinées, dont plus de 40.000 du personnel de la Santé. Il reste donc 101.000 doses.

Pourquoi mettre une pause malgré les pressions tous azimuts du ministre de l’Enseignement supérieur, du Tourisme, et de certains politiques pour que l’on vaccine à tout-va – et ce en dépit du tollé que suscitent les effets secondaires du vaccin AstraZeneca ?

En suivant la commandante Dr Halatoko Wembo, on pourrait penser que le bon sens a rattrapé l’équipe scientifique et les politiques.

En réalité, il n’en est absolument rien. La campagne de vaccination est désastreuse,  pour ne pas dire qu’elle connaît un échec patent. Il n’y a pas une ruée folle vers les centres de vaccination, malgré une excellente stratégie sur le plan de la couverture géographique de Lomé. De petites équipes sont implantées dans de nombreux centres de santé.

Les doses d’AstraZeneca acquises sont arrivées à expiration depuis le 14 avril. Le Togo n’a actuellement aucune dose de vaccin en stock. Selon les protocoles médicaux, la date de validité des vaccins est réduite à trois mois en général quand il y a beaucoup de candidats vaccins sur le marché concernant une maladie spécifique.

Il ne s’agit donc pas d’une pause pour revoir la stratégie de vaccination, mais d’un coup d’arrêt, faute de vaccins.

En principe, le Togo attend encore 300.000 doses AstraZeneca, relevant des promesses de l’initiative Covax. Le pays est aussi en attente du vaccin Johnson&Johnson,  provenant de 400 millions de doses commandées par l’Union Africaine.

Le gouvernement serait en négociation pour se procurer  Spoutnik V, le vaccin russe et le Sinovac chinois.

Avatar
A propos Komi Dovlovi 1013 Articles
Journaliste chroniqueur, Komi Dovlovi collabore au journal Le Temps depuis sa création en 1999. Il s'occupe de politique et d'actualité africaine. Son travail est axé sur la recherche et l'analyse, en conjonction avec les grands  développements au Togo et sur le continent.

Laisser un commentaire