Covid-19 : Les gants non obligatoires pour les vaccinateurs

Le lancement de la campagne de vaccination anti-covid-19 au Togo a démarré avec une controverse suscitée par le non-port de gants par les vaccinateurs. L’opération a débuté avec la vaccination des membres du gouvernement.

La Faculté des sciences de la santé (FSS) de l’Université de Lomé a rendu publique une mise au point le 10 mars dernier.  

« Non, le port des gants n’est pas une obligation pour vacciner, même en période de COVID-19 », indique une note interne du département de la Santé publique.

Dans la note, le département rapporte les cas de la France et des Etats-Unis.

En France, les recommandations en matière de vaccination indiquent :

« le professionnel préparant les doses et effectuant le geste de vaccination doit porter une tenue professionnelle propre, adaptée et dédiée à l’activité. La plupart des professionnels qui vaccinent privilégient de ne pas porter de gants et d’effectuer un lavage des mains rigoureux entre chaque personne. »

Par contre, autre son de cloche aux Etats-Unis, avec un protocole quelque peu nuancé, et une vive recommandation pour le port de gants.

« …le Centre de Contrôle et de Prévention des Maladies (CDC) a des lignes directrices recommandant l’utilisation de gants lorsqu’un soignant prévoit un contact direct avec du sang, des fluides corporels ou d’autres matières potentiellement infectieuses », exige le protocole américain.

Ces directives visent à protéger le vaccinateur des agents pathogènes transmissibles par le sang d’un patient.

Le Togo s’inspire beaucoup plus de la pratique en France. Traditionnellement, les vaccinations se font au Togo sans gants. Et selon le département, le risque de contamination est proche du néant.

« Étant donné que les vaccinations contre la COVID-19 consistent en des injections intramusculaires dans le muscle deltoïde, le risque d’exposition à du sang est faible », indique le Département de la Santé publique pour minimiser les risques.

 Néanmoins, l’agent vaccinateur doit prendre toutes les précautions pour éviter tout contact avec le fluide corporel de la patiente vaccinée.

La campagne de vaccination commence aujourd’hui

La Première ministre Victoire Dogbe-Tomegah ainsi que les membres du gouvernement ont reçu leurs premières doses de vaccin AstraZeneca. La seconde dose est prévue pour avoir lieu dans un délai de 28 jours.

Le Togo a reçu un don de 156.000 doses du vaccin AstraZeneca dans le cadre du partenariat mondial Covax destiné à protéger 20% de la population mondiale.

Par ailleurs, la campagne débute ce 11 mars avec la vaccination du personnel de tous les centres de santé, en première ligne dans la lutte contre le covid-19.

Il y aura ensuite une seconde étape pour la vaccination des personnes âgées de plus de 50 ans résidant au Grand Lomé. Il s’agit de personnes présentant des risques d’aggravation de la maladie. L’hypertension,  le diabète, l’asthme, etc, constituent des facteurs de risques d’aggravation  de la maladie et pouvant conduire à la mort.

Le Togo compte 7737 cas confirmés au covid-19 et 92 décès.

Seuls 2,2% des personnes contaminées succombent à la maladie sur le plan mondial. Mais en Afrique, le taux de mortalité dû au covid-19 estimé à 2,6% est plus important.

Au Togo, le taux  est redescendu à 1,18% après avoir franchi la barre de plus de 3% courant 2020. Le pays enregistre 7737 cas confirmés et 92 décès.

Avatar
A propos Tony Feda 132 Articles
Journaliste indépendant. Ancien Fellow de l'Akademie Schloss Solitude (Stuttgart, Allemagne), Tony FEDA s’intéresse à la sociologie, la culture- ses domaines de prédilection sont la littérature et les arts de la scène du Togo. A travaillé pour plusieurs journaux dont Le Temps, Notre Librairie. www.culturessud.com. Depuis août 2018, s'inspirant de Robert Park et de Bourdieu, il entame sur son blog www.afrocites.wordpress.com des projets sur des thèmes concernant la ville.

Laisser un commentaire