Coronavirus : 7 nouveaux cas à Dapaong et Cinkassé, dans l’extrême nord du pays

CHR de Dapaong, centre dédié pour le coronavirus dans la région de la Savane

Sept nouveaux cas au covid-19, dont deux cas de décès, ont été  détectés à Cinkansé et Dapaong-,  respectivement préfectures situées à l’extrême nord du pays. La propagation du virus à l’intérieur du pays devient une réalité de plus en plus inquiétante.

Sept nouveaux patients ont été testés positifs sur les 207 dépistés ce matin, selon la cellule du ministère de la Santé en lutte contre le covid-19. Il s’agit, pour l’essentiel, de Togolais résidents dans ces deux villes. Ils sont relativement très jeunes, des adultes de 22 à 30 ans, un garçon de 10 ans, une fille de deux ans, et un nourrisson de 13 mois. Parmi eux, deux cas, des hommes, de 25 et 30 ans, sont des voyageurs. Parmi les cas dépistés, 5 relèvent de cas suspects, c’est-à-dire des personnes présentant des symptômes de la maladie ou entrées en contact avec des cas confirmés.

Avec ces nouveaux cas, le Togo enregistre 116 cas confirmés de contamination à COVID-19 dont 42 actifs, 65 guéris et 9 décédés. Parmi les 9 décédés, il y a deux cas confirmés des deux enfants de 13 mois et 10 ans. Cela donne au total trois enfants décédés, le premier étant un cas de 28 jours.

Obscure histoire virale à Djarkpanga

Un peu plus au centre du Togo, à quelques centaines de kilomètres de Dapaong, se déroule une autre histoire du virus, révélatrice quelque peu de la faiblesse de la politique de prévention de la maladie.

De folles rumeurs inquiétantes sur l’histoire du virus à Djarkpanga, où 7 cas ont été découverts dans la journée du 29 avril.  Il s’agit d’une histoire ou des histoires d’amour qui font montre de  la viralité du covid-19. La sexualité de la jeunesse insouciante et ignorante d’une ville rurale mais dynamique comme Djarkpanga, où de nombreux jeunes chauffeurs de taxi-motos entre le Ghana et le Togo pourraient faire les frais de la maladie. Un taxi-moto violant la fermeture de la frontière a été contaminée au Ghana, puis a introduit la maladie dans la petite commune rurale de Djarkpanga.

« Une jeune fille a été testée positive au Covid-19, les familles de la fille et de son petit ami ont été mises en quarantaine. Il a été découvert plus tard que la fille a 3 autres copains. Ainsi 40 personnes de ces 5 familles sont mises en quarantaine actuellement. Et selon des informations- non vérifiées-deux autres jeunes hommes auraient également trois autres copines », selon l’information non encore confirmée.

Avatar
A propos Komi Dovlovi 999 Articles
Journaliste chroniqueur, Komi Dovlovi collabore au journal Le Temps depuis sa création en 1999. Il s'occupe de politique et d'actualité africaine. Son travail est axé sur la recherche et l'analyse, en conjonction avec les grands  développements au Togo et sur le continent.

Laisser un commentaire