Présidentielles 2020 : Les FDR désavouent Mgr Kpodzro

M. Dodji Apevon, Président des Forces démocratiques pour la République (FDR)

Les FDR ne donnent pas de consigne de vote pour le 22 février prochain, mais elles infligent un désaveu cinglant à l’archevêque émérite Mgr Kpodzro, accusé d’avoir imposé un choix qui divise, celui d’Agbeyome Kodjo.

Le communiqué des  Forces démocratiques pour la République (FDR) de Dodji Apevon a apparemment pour objectif de donner une consigne de vote. Mais au final, la consigne n’en est pas vraiment une, puisque le parti demande aux Togolais de voter en conscience. Ce parti pris de la neutralité n’est qu’une façon polie de désapprouver la participation de l’opposition à la présidentielle du 22 février.

Sur un autre registre , le communiqué a tourné plutôt au règlement de compte avec Mgr Philippe Fanoko Kpodzro accusé d’avoir manqué un grand moment dans l’histoire de la lutte pour la démocratie.

 Ce n’est pas trop tôt. Les FDR ont mis du temps avant de réagir. Un temps de la réflexion qui aura plutôt servi à la maturation de l’amertume issue de la décision controversée de Mgr Kpodzro de porter arbitrairement son choix sur Agbeyome Kodjo.

Le communiqué est une déclinaison amère de l’expérience avec Mgr Kpodzro, le parti se sentant floué. Alors que le prélat émérite a lancé un appel pour « privilégier  le choix de la candidature unique », « dans  sa conception, le candidat unique sera désigné par lui sans aucune procédure préalable », accuse le parti de Dodji Apevon.

Soucieuse de la réussite de l’entreprise périlleuse mais salvatrice dans laquelle elle s’est engagée, la C14 qui ne partage pas du tout cette conception, est allée dire avec force à plusieurs reprises au Prélat que la manière dont la procédure est conduite risque de conduire à l’échec de la belle initiative engagée. Mais à chaque rencontre ses inquiétudes ont été balayées d’un revers de main, souligne le communiqué.

Pourtant, il s’était agi de trouver à la fois un candidat unique parmi les partis politiques, les organisations de la société civile au pays et dans sa diaspora.

Rejet du choix de Mgr Kpodzro

Le diktat de Mgr Kpodzro passe visiblement mal chez les FDR, d’autant plus qu’ils considèrent d’ailleurs avoir renoncé à toutes leurs ambitions partisanes pour se vouer aux intérêts unitaires. Pour les FDR, le choix de Kpodzro ne répond pas à “toutes les attentes de transparence”

C’est pourquoi lors de la dernière rencontre de la C14 du 29 décembre 2019 avec Mgr. KPODZRO qui était la cinquième sur le sujet, les deux parties se sont séparées fâchées sans espoir de se retrouver, ce qui signifiait pour beaucoup d’entre nous la rupture, indique le parti de M. Apevon. Le parti note que le candidat Agbeyome Kodjo ne convient pas à l’idéal et au profil d’une candidature unique de toutes les oppositions. Ce choix a conduit à l’implosion finale de la C14.

…aujourd’hui, force est de constater que le candidat, Président d’un parti politique, qu’on tente de lui accrocher au cou va affronter dans la déchirure plusieurs autres candidats de l’opposition dont la plupart sont membres de la Coalition C14 originelle , souligne également le communiqué. .
.

Les FDR se montrent très sceptiques quant à la victoire de l’opposition le 22 février prochain vu l’abandon de certaines questions par les partis de l’opposition. Il s’agit notamment des questions relatives à la candidature de Faure Gnassingbe, aux stratégies de coopération en vue de la surveillance électorale, de la candidature unique de toutes les forces de l’opposition, et celle de la mobilisation.

En ajoutant à ce sombre panorama les problèmes préoccupants du fichier électoral, de la CENI, de la Cour Constitutionnelle, etc., on se demande alors comment dans ces conditions les nombreux candidats en lice vont-ils pouvoir gagner l’élection face à la grande machine à fraudes du pourvoir, conclut le communiqué avec amertume..

Après une réunion des instances politiques du parti, le 7 janvier dernier, les FDR annoncent leur non-engagement dans la bataille électorale.

Le parti a pris la décision de ne pas s’afficher aux côtés de l’un des candidats en lice pour ne pas consacrer ce qu’il a toujours combattu, la division de l’opposition face au bloc monolithique du pouvoir. Mais cette décision ne signifie nullement un mot d’ordre de boycott.  C’est une litote. Les FDR disent non à la tenue de la présidentielle du 22 février.

C’est la première fois qu’un parti politique membre de la C14 résiduelle fait une sortie exprimant clairement son rejet et son doute du choix d’Agbeyome Kodjo. Il en est de même des partis comme UDS-Togo et Les Démocrates.

En sus de la candidature controversée d’Agbeyome Kodjo, le candidat de l’opposition le plus en vue, Jean-Pierre Fabre, ainsi que quatre autres dirigeants de micro-partis participent à cette présidentielle.

Avatar
A propos Tony Feda 94 Articles
Journaliste indépendant. Ancien Fellow de l'Akademie Schloss Solitude (Stuttgart, Allemagne), Tony FEDA s’intéresse à la sociologie, la culture- ses domaines de prédilection sont la littérature et les arts de la scène du Togo. A travaillé pour plusieurs journaux dont Le Temps, Notre Librairie. www.culturessud.com. Depuis août 2018, s'inspirant de Robert Park et de Bourdieu, il entame sur son blog www.afrocites.wordpress.com des projets sur des thèmes concernant la ville.

Laisser un commentaire