Togo: Le régime annule l’accréditation de la CNSC et refoule les Experts américains du NDI

Dans une lettre en date du 17 février 2020, la CENI a annulé la CNSC de sa liste des organisations accréditées pour l’observation de la présidentielle  du 22 février. Le régime demande dans la foulée aux experts du NDI, un organisme partenaire de la CNSC de quitter le territoire dans les plus brefs délais.

A 72 heures de la tenue du scrutin de la présidentielle, une polémique naît autour de l’observation électorale, avec la décision de la CENI portant annulation de l’accréditation de la Concertation Nationale de la Société Civile (CNSC), une organisation de la société civile togolaise. La note d’exclusion a été notifiée ce 18 février au Directeur Exécutif de la CNSC, Képomey Koffi Dela.

« … par des informations qui nous sont parvenues, votre association est en train de s’apprêter à mener une activité d’ingérence dans le processus électoral à des fins ignorées ; ce qui est bien contraire à l’objectif pour lequel elle a été accréditée », écrit le président de la CENI Tchambankou Ayassor au directeur de la CNSC.

Avant de tirer à conséquence : « Aussi, sommes-nous (sic) dans le regret de vous signifier par la présente, l’annulation de ladite accréditation qui vous a été délivrée et nous prions de bien vouloir la retourner à la CENI accompagnées de tous les badges et accréditations individuelles (sic). ».

Par note d’accréditation N°0010/SC-CRP/CENI/OEL/2020 du 28 janvier 2020, la CENI autorisait pourtant la CNSC à “observer les différentes phases du scrutin présidentiel de 2020 (de la campagne jusqu’au contentieux électoral ), de janvier à mai 2020, soit une durée de cinq mois sur toute l’étendue du territoire national“.

L’annonce du retrait intervient alors que les observateurs au piquet précédemment formés devraient débuter une première activité ce mercredi à partir de midi. Des activités de simulation pour tester le dispositif de surveillance mis en place pour la collecte des données.

Les experts du NDI refoulés

Les experts du NDI (National Democratic Institute), une ONG américaine affiliée au Parti Démocrate, partenaire de la mission d’observation électorale sont priés de quitter le territoire. Ce lundi 17  février, le matériel informatique des experts du NDI a été saisi à l’aéroport, laissant déjà entrevoir la décision qui a été prise dans la soirée.

Le NDI et OSIWA sont les deux organisations partenaires de la CNSC.

Ce retrait d’accréditation à la CNSC intervient dans un contexte de frilosité au sein du pouvoir, très sensible sur les questions d’observation électorale. En janvier dernier, la CENI a refusé, sur ordre du ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, l’accréditation de la CEJP (Commission épiscopale justice et paix), une organisation proche de l’Eglise catholique.  Dans un courrier adressé à la CEPJ, le ministre Boukpessi Payadowa reproche à l’Eglise son manque  de neutralité et sa proximité avec l’opposition. Il a fait observer également la non-connaissance des sources de financement de la CEPJ. Cette dernière devrait déployer un important contingent d’observateurs électoraux censés couvrir les 9 milliers  de bureaux de vote sur l’ensemble du territoire.

Les élections ont toujours été sujettes à caution au Togo. Et cette présidentielle ne déroge pas à la règle d’un processus électoral vicié, selon les accusations de l’opposition. Au regard du cadre électoral verrouillé, et du manque de transparence du fichier électoral, l’Union Européenne a renoncé à faire l’observation du scrutin. L’UE a fait depuis les législatives 2007, des recommandations pour l’amélioration des scrutins qui n’ont jamais été prises en compte par le pouvoir. Par contre, la CEDEAO et l’Union Africaine ont envoyé leurs observateurs sur le terrain.

La présidentielle aura lieu le 22 février 2020 et oppose six candidats de l’opposition au président sortant Faure Gnassingbe, postulant pour un quatrième mandat.

Les Forces armées togolaises votent par anticipation ce 19 février.

Avatar
A propos Tony Feda 94 Articles
Journaliste indépendant. Ancien Fellow de l'Akademie Schloss Solitude (Stuttgart, Allemagne), Tony FEDA s’intéresse à la sociologie, la culture- ses domaines de prédilection sont la littérature et les arts de la scène du Togo. A travaillé pour plusieurs journaux dont Le Temps, Notre Librairie. www.culturessud.com. Depuis août 2018, s'inspirant de Robert Park et de Bourdieu, il entame sur son blog www.afrocites.wordpress.com des projets sur des thèmes concernant la ville.

Laisser un commentaire