L’Ouganda ordonne le rappel de préservatifs défectueux

Les préservatifs distribués par une ONG n’étaient pas conformes aux normes de sécurité. Quatre millions de préservatifs sont concernés par cette mesure.

Les autorités ougandaises ont ordonné le rappel de deux lots de préservatifs distribués par Marie Stopes Uganda, une organisation non gouvernementale qui offre des services de santé reproductive.

“Bien que la marque Life Guard soit soumise à des contrôles de qualité stricts, deux lots récents n’ont malheureusement pas atteint la qualité que nous exigeons”, a déclaré le Dr Carole Sekimpi, directrice nationale chez Marie Stopes, dans un communiqué.

Elle souligne que les problèmes ne concernent que ces deux lots. Le Daily Monitor rapporte que cela équivaut à quatre millions de préservatifs.

Des tests avaient révélé des “trous et des propriétés de rupture” sur certains préservatifs de la marque Life Guard, a déclaré la National Drug Authority (NDA) de l’Ouganda dans une lettre de rappel envoyée à la fin du mois dernier, selon les images du mémo circulant sur les médias sociaux.

“Nous vous avons donné deux semaines pour soumettre un rapport sur l’état d’avancement du rappel indiquant les détails de la distribution et les clients qui ont été informés du rappel”, a écrit Victoria Nambasa, agente de la sécurité des produits de la NDA.

Marie Stopes est la seule distributrice des préservatifs en Ouganda, rapporte le quotidien Daily Monitor. Selon les données du ministère ougandais de la Santé, environ 800 millions de préservatifs sont nécessaires pour protéger les Ougandais contre les grossesses non désirées, le VIH/SIDA et d’autres maladies sexuellement transmissibles, selon le Daily Monitor

Le Temps avec Daily Monitor

Avatar
A propos Emilie ORONG 825 Articles
Emilie Orong est une passionnée de l'écriture. Elle a rejoint L'Equipe Le Temps en 2015. Couvre l'actualité nationale en tous genre et a un regard pointu sur l'actualité africaine.

Laisser un commentaire