Un prêcheur flagellé en public pour adultère en Indonésie

Un Indonésien – qui travaillait pour une organisation qui a aidé à rédiger des lois strictes sur l’adultère – a été publiquement fouetté après avoir été surpris en train d’avoir une liaison avec une femme mariée.

Mukhlis bin Muhammad du Conseil des oulémas d’Aceh (MPU) a été flagellé 28 fois. La femme avec qui il a eu la liaison a été battue 23 fois.

Mukhlis vient de la région profondément conservatrice d’Aceh, le seul endroit en Indonésie qui pratique la loi islamique stricte, la charia. Les relations homosexuelles et les jeux de hasard sont également punis par la bastonnade publique dans la province d’Aceh.

“C’est la loi de Dieu. N’importe qui doit être fouetté s’il est prouvé coupable, même s’il est membre du MPU “, a déclaré Husaini Wahab, maire adjoint du district d’Aceh Besar, où vit Mukhlis, à BBC News Indonesia.

Le couple a été arrêté par les autorités en septembre, apparemment dans une voiture garée près d’une plage touristique.

La bastonnade a eu lieu jeudi. M. Husaini a ajouté que Mukhlis serait expulsé du MPU. Cet homme de 46 ans est également un chef religieux islamique. Il est le premier chef religieux à avoir été publiquement fouetté à Aceh depuis l’entrée en vigueur de la charia en 2005.

Le MPU conseille le gouvernement local et l’assemblée législative sur l’élaboration et la mise en œuvre de la charia à Aceh. Aceh s’est vu accorder des droits spéciaux pour introduire ses propres lois islamiques plus strictes, il y a plus d’une décennie.

Des lois contre l’homosexualité ont été adoptées en 2014 et sont entrées en vigueur l’année suivante.

Les relations sexuelles extraconjugales, les jeux de hasard et la consommation, la production et la distribution d’alcool sont tous illégaux en vertu de la charia.

En 2017, deux hommes ont été fouettés 83 fois chacun à Aceh après avoir été surpris en train d’avoir des rapports sexuels. Les fouets sont généralement faits de rotin. Ceux qui exécutent la bastonnade ont toutes les parties de leur corps, à l’exception de leurs yeux, couvertes pour les empêcher d’être identifiés. La bastonnade doit avoir lieu publiquement sur une plate-forme en plein air, mais les enfants n’ont pas le droit de regarder. La charia s’applique aussi bien aux musulmans qu’aux non-musulmans d’Aceh.

Le Temps avec bbc

Avatar
A propos Emilie ORONG 811 Articles
Emilie Orong est une passionnée de l'écriture. Elle a rejoint L'Equipe Le Temps en 2015. Couvre l'actualité nationale en tous genre et a un regard pointu sur l'actualité africaine.

Laisser un commentaire