Le pont de Zébé risque de s’écrouler, Aného coupée de plusieurs villages

Le pont de Zébé qui relie Aného à plus d’une dizaine de villages de son hinterland est en passe de tomber à cause de la forte pluviométrie. Les autorités de la préfecture ont interdit dans la journée le passage du pont aux véhicules.
Depuis plusieurs années, les chroniques alertent sur le mauvais état du pont. La réaction du gouvernement a été tardive, car les travaux d’une entreprise chinoise des BTP pour un nouveau pont, à pied d’œuvre du pont ancien, ne sont pas achevés avant l’écroulement de ce dernier. L’entreprise chinoise tente de réparer les dégâts pour rendre le pont à nouveau opérationnel. Le Togo connaît depuis plusieurs semaines une forte pluviométrie inédite en cette saison.
Selon notre confrère, Le Télégramme 228, le pont relie la ville d’Aného à plusieurs localités telles que Zébé, Glidji, Kéta Assou Kopé, Zalivé, Zowla, Sigbéhoué, Atoeta, Fiocondji, Djondo Kondi, Anfoin, Aklakou, Agouègan, Séko, Agbanakin…
Par conséquent c’est des milliers de personnes qui seront impactées par cette catastrophe ainsi que l’administration de la préfecture et de la ville d’Aného.
«Le préfet des Lacs prendra demain une pirogue pour rallier ses bureaux à Zebe», affirme ironiquement sur Facebook le journaliste Ferdinand Ayité.

Zébé fut la première capitale du Togo pendant la colonisation allemande.

Avatar
A propos Komi Dovlovi 874 Articles
Journaliste chroniqueur, Komi Dovlovi collabore au journal Le Temps depuis sa création en 1999. Il s'occupe de politique et d'actualité africaine. Son travail est axé sur la recherche et l'analyse, en conjonction avec les grands  développements au Togo et sur le continent.

Laisser un commentaire