Le gouvernement ouvre une ligne verte destinée à lutter contre la corruption dans la police

Le général-ministre de la Sécurité et de la Protection civile, Yark Dameham, a procédé au lancement hier d’une ligne verte destinée à la lutte contre la corruption dans la police. La police et la justice sont parmi les corps de l’Etat cités comme les plus corrompus par les citoyens.

Avec la mise en place du numéro 1014, tout citoyen, victime ou témoin d’une corruption des éléments de la police peut appeler. Le numéro vert garde la confidentialité et l’anonymat.

Cependant, la 10ème édition du Baromètre mondial de la corruption en Afrique rendue publique le 11 juillet dernier, Transparency Afrique note qu’au Togo plus de 53% des  citoyens craignent les représailles en cas de dénonciation des actes de corruption. La mise en place de cette ligne verte suscite alors des interrogations quant à l’opérabilité voire la fonctionnalité du nouveau dispositif.

Des citoyens conseillent que les policiers portent des uniformes mettant en évidence leurs nom et prénoms, le numéro de leurs corps.  

Avatar
A propos Komi Dovlovi 845 Articles
Journaliste chroniqueur, Komi Dovlovi collabore au journal Le Temps depuis sa création en 1999. Il s'occupe de politique et d'actualité africaine. Son travail est axé sur la recherche et l'analyse, en conjonction avec les grands  développements au Togo et sur le continent.

Laisser un commentaire