La diaspora togolaise en Belgique entend mettre en échec la création du Haut conseil des Togolais de l’extérieur

Diaspora togolaise en Belgique (DTB) lance un appel aux organisations de la société civile et aux formations politiques pour une mobilisation nationale pour «l’arrêt immédiat » du processus de mise en place du Haut Conseil des Togolais de l’Extérieur (HTCE).

La DTB estime l’établissement du HTCE comme «une manœuvre malhabile [du pouvoir togolais] visant à divertir et à diviser la diaspora togolaise».  Pour les Togolais de Belgique, le HTCE ne sera qu’un « réseau de supporters du parti UNIR  dans la diaspora » et non « un organe d’utilité publique reflétant la pluralité de la diaspora et doté d’une réelle légitimité et représentativité ».

L’idée du HTCE suscite bien de suspicions depuis son lancement par Robert Dussey, le ministre des Affaires étrangères. «L’absence de concertation et le manque de transparence» quant à la mise en place d’une telle institution suscite logiquement la méfiance vis-à-vis du pouvoir togolais.

Mésententes au sein de la diaspora

Le projet de création du HTCE suscite des convoitises et n’est pas perçu de la même façon au sein des communautés togolaises à l’étranger. Certains Togolais pensent qu’il faut prendre le risque de participer enfin de peser sur le projet. Pour ces derniers, un boycott laisserait le HTCE aux mains des affidés du pouvoir, des personnes illégitimes qui décideront à la place des 2 millions de Togolais à l’étranger.

Une stratégie participationniste rejetée par la DTB, qui exige plus de respect pour une communauté contribuant à plus de  8,5% du PIB, d’après la Banque mondiale. La DTB veut une communauté diasporique soucieuse de mettre en scène sa propre expertise et d’être capable d’agir sur le cours du destin national. Elle refuse l’établissement d’un machin à la solde du pouvoir de Faure Gnassingbé.

Election de 77 délégués

Le projet du HTCE s’entend comme une politique de rapprochement en direction des togolais de l’extérieur afin de les mobiliser pour apporter leur contribution à la construction nationale.

77 délégués élus représenteront les Togolais de l’étranger. Le dépôt de candidatures pour les postes de délégués du HCTE   a débuté le 15 juillet en ligne et s’’étend jusqu’au 10 août 2019 à minuit GMT.  

Pour le poste des délégués à élire et à titre de précision, les togolais vivants en Côte d’ Ivoire, au Ghana, au Benin, au Gabon, en France et aux Etats Unis seront représentés respectivement par 3 délégués par pays, l’Allemagne et le Burkina Faso par 2 délégués par pays. Quant aux togolais vivants au Nigeria, ils seront représentés par 4 délégués. Le total des délégués à élire est de 77, dont 45 pour 27 pays africains, 6 pour la zone Amérique … et 19 pour l’Europe. Apres évaluation et publication des candidatures, le vote aura lieu en ligne.

Avatar
A propos Tony Feda 75 Articles
Journaliste indépendant. Ancien Fellow de l'Akademie Schloss Solitude (Stuttgart, Allemagne), Tony FEDA s’intéresse à la sociologie, la culture- ses domaines de prédilection sont la littérature et les arts de la scène du Togo. A travaillé pour plusieurs journaux dont Le Temps, Notre Librairie. www.culturessud.com. Depuis août 2018, s'inspirant de Robert Park et de Bourdieu, il entame sur son blog www.afrocites.wordpress.com des projets sur des thèmes concernant la ville.

Laisser un commentaire