Les enseignants n’auront pas les primes de rentrée et de bibliothèque avant la rentrée

Le ministre de l’Enseignement primaire et secondaire, et son homologue de l’Enseignement professionnel soufflent le chaud et le froid à la veille de la rentrée des classes annoncée pour le 29 septembre prochain. Au cours d’une conférence de presse hier lundi, les ministres donnent leur assurance quant à l’effectivité de la rentrée lundi prochain. Contrairement à ces dernières années, il n’y aura pas de report possible.

Ce n’est pas le cas des primes de rentrée et de bibliothèque des enseignants, dont le paiement n’est pas acquis avant le début des classes.  “A cet effet, le gouvernement s’engage à payer la prime de rentrée  scolaire et de bibliothèque au titre de l’année scolaire 2014-2015 après les salaires de septembre 2014”, a souligné Florent Maganawé. Ce qui sous-entend le versement des primes au mois d’octobre.

72 h grève stt point

Les ministres n’apportent aucune signification cohérente, mais déclarant que ces primes constituent des acquis irréversibles. A payer aux calendes grecques ? Les primes sont estimées 150.000 FCFA et sont destinées à l’achat du matériel didactique que l’Etat ne mettait plus à la disposition des enseignants. Ces primes sont allouées depuis deux ans.

L’annonce des deux ministres intervient au moment où la grogne dans le monde enseignant plane comme des perturbations sur la rentrée scolaire 2014-2015. D’autant plus que les enseignants eux-mêmes ne réclament pas les primes sus-évoquées, dont le caractère est irréversible, mais l’application des négociations actuelles avec le gouvernement au titre du statut de la Fonction publique et de l’enseignant.  Dans un rapport du FMI, le gouvernement togolais a laissé entendre qu’il résistera aux pressions sociales pour une augmentation générale des salaires dans la fonction publique.

L’Union  des syndicats d’enseignants du Togo (USET) menace de lancer des actions syndicales si ces revendications ne sont pas prises en compte. Les cours avaient été suspendus deux semaines après la rentrée académique 2013-2014, du fait de la grève des enseignants.

 

Avatar
A propos Komi Dovlovi 979 Articles
Journaliste chroniqueur, Komi Dovlovi collabore au journal Le Temps depuis sa création en 1999. Il s'occupe de politique et d'actualité africaine. Son travail est axé sur la recherche et l'analyse, en conjonction avec les grands  développements au Togo et sur le continent.

Laisser un commentaire