Le Togo se prépare aux technologies émergentes

Le Togo se prépare par tous les moyens à saisir les opportunités des innovations technologiques à venir. Des acteurs se forment aux technologies émergentes.

Le Bureau régional pour l’Afrique de l’ouest de l’organisation internationale de la francophonie (BRAO-OIF) a organisé, du 20 au 23 mai au Woelab Prime (Lomé), une formation sur les technologies émergentes à l’intention des professionnels du numérique, les porteurs de projets et entrepreneurs.

Les technologies émergentes sont importantes pour le développement des pays en développement et émergents. Les potentialités de ces technologies telles que le Big Data, l’internet, des objets connectés, l’intelligence artificielle, la chaîne de bloc sont autant d’éléments qui emmènent à considérer le numérique comme principal levier de développement. Mais pour être bénéfiques, les opportunités que présentent les innovations technologiques doivent être saisies par ces Etats afin de construire des solutions à même de contribuer durablement à l’amélioration des conditions de vie des populations et à la croissance économique de leurs territoires.

Les acteurs du numérique se doivent de se saisir des technologies émergentes et l’intelligence artificielle à travers des formations et renforcement. L’organisation francophone des entreprises innovantes (OFEI), Guty et le Woelab ont mis leur expertise pour cette formation dans le cadre du programme de sensibilisation des acteurs du numérique de six pays francophones (Togo, Sénégal, Gabon, Madagascar, Roumanie et Egypte) sur les technologies émergentes.

La formation est axée sur l’appropriation des opportunités liées au développement du marché des données numériques massives pour permettre à ces acteurs des pays en développement et émergents ciblés de projeter à travers des ateliers pratiques et des partages d’expériences leur avenir professionnel dans le nouveau cadre mondial induit par la transformation numérique. L’idée de cette formation repose sur la nécessité d’adosser le développement social et la transformation structurelle de l’économie des pays en développement et à revenu intermédiaire aux technologies émergentes et à l’innovation. Ces deux facteurs sont en capacités de permettre à ces pays d’effectuer un saut qualitatif malgré les marges de progrès à réaliser en matière d’infrastructures et de réglementation. La formation devrait déboucher sur « la construction d’initiatives réussies en matière de développement d’innovation technologique pour le développement », selon Eric Adja, le Représentant du BRAO OIF.

Avatar
A propos Omaboe Akpovi 955 Articles
Journaliste Reporter, 7 ans d'expérience. Couvre l'actualité nationale et les reportages sociaux, culturels, ainsi que les événements de la la société civile. Passionné de lecture et des médias sociaux.

Laisser un commentaire