Droit de réponse au Parlement Africain de la Société civile

Le Temps a reçu la réaction ci-dessous du nommé
Philippe Yao Mensah, au nom de l’organisation Parlement Africain de la Société civile, suite à
un article publié par notre Rédaction au sujet d’un groupe de Togolais bloqués en RDC à la suite des élections du 30 décembre. Nous publions intégralement cette réaction en guise de droit de réponse.

(Prenant connaissance de votre publication du 19 mars 2019 titré
“Plusieurs observateurs togolais sont bloqués en RDC depuis les 
élections du 30 décembre 2018″, j’ai l’honneur de vous demandé de tenir 
compte de ce que ces individus ne sont pas membre de notre organisation. 
S’ils ont observer en RDC au nom de notre organisation, cela révère  du 
faux et d’usage de faux. nous vous invitons donc à publié un article 
dans ce sens en vous appuyant sur la déclaration ci joint. A défaut nous 
vous invitons à publier intégralement ce démenti comme droit de réponse 
à votre article de presse.)

Précision du Secrétariat Général du Parlement Africain de la Société 
Civile:

Des individus présents en République Démocratique du Congo présentés par 
des organes de presse Togolais dont la vôtre, comme observateurs de 
notre organisation nous sont inconnus et ne peuvent par conséquent être 
membres du Parlement Africain de la Société Civile. Le Parlement 
Africain de la société civile n’ayant déployé aucune mission 
d’observation en République Démocratique du Congo. Déjà en décembre 
2018, informé par nos membres résidents en RDC de ce qu’un groupuscule 
se réclamant membre de notre organisation seraient en train de suivre le 
déroulement du scrutin à Kinshasa, le secrétariat Général de 
l’organisation, le 03 janvier 2019, a publié un démenti encore 
disponible sur son site internet et sa page Facebook suivie par près de 
7 mille membres.
En ce moment même, un avocat a été saisi à Lomé afin qu’une plainte soit 
déposée au Togo et en RDC contre ces personnes qui ternissent l’image du 
Togo et de notre organisation.
Par ailleurs, un courrier officiel vient d’être adressé ce jour même aux 
autorités en charge des élections en RDC afin que l’identité de ces 
individus soit connue et mise à la disposition des autorités 
compétentes.

Pour le Parlement Africain de la société civile,
Philippe Yao Mensah,
Membre du comité Exécutif

Voici l’article concerné: 13 observateurs électoraux togolais bloqués en RDC depuis les élections du 30 décembre 2018

Commentaires de la Rédaction Le Temps

Le Temps précise néanmoins que tous les faits relatés dans son article sont vérifiés. Si les intéressés ne sont pas de l’organisation indiquée, cette dernière est libre de dénoncer l’usurpation alléguée. Nous sommes en possession d’une lettre de la CENI-RDC adressée au Secrétaire Général du Parlement Africain de la Jeunesse, par rapport à ladite mission d’observation électorale. Pour éclairer nos lecteurs, nous publions ladite lettre ci-dessous.

Avatar
A propos Rédaction Le Temps 881 Articles
La Rédaction Le Temps. Une équipe dévouée de journalistes professionnels. Depuis 1999, nous servons à nos lecteurs des informations et analyses de qualités. Notre ligne éditoriale est conforme aux intérêts supérieurs du Togo. Contact: togoletemps@gmail.com/admin@letempstg.com

Laisser un commentaire