Forum Citoyen des Forces vives du Togo: Revendications et engagements

Les Forces Vives Espérance pour le Togo ont organisé à Lomé les 15 et 16 Mars leur forum citoyen. Au terme de la rencontre, les participants ont adopté une Déclaration finale: une panoplie de revendications et d’engagements. Le Temps vous propose l’intégralité du document.

CHEMINS DE CONVERGENCE

FORUM CITOYEN POUR FEDERER LES ENERGIES ET LES STRATEGIES

Dans l’unité nous voulons te servir !

DECLARATION FINALE

SI LE TOGO ETAIT CLASSE DANS LE TOP 50 DES PAYS DONT LES HABITANTS SONT LES PLUS HEUREUX,

  • ce serait parce que toutes les Togolaises et tous les Togolais, jeunes et moins jeunes, de toutes les religions, issus de toutes les régions du pays, vivant sur le territoire national ou hors du pays, provenant de diverses couches sociales et ayant fait divers choix politiques ainsi que socio-économiques, se déclarent heureux ;
  • ce bonheur signifierait, entre autres réalités, que les richesses du pays seraient partagées le plus équitablement possible, que des mécanismes de solidarité corrigeraient éventuellement les insuffisances de ce partage, que l’accès à la santé et à l’éducation serait facilité pour le plus grand nombre des citoyens ; que l’emploi des jeunes serait une réalité pour la plupart ;
  • ce bonheur correspondrait à un état de la société où tous seraient également reconnus dans leur dignité d’homme libre, où chacun verrait ses droits et libertés individuelles protégés par la loi et les institutions de la République ; bref un état de la société où le vivre-ensemble porterait les valeurs inscrites dans notre hymne national ;
  • et surtout ce bonheur serait le résultat d’une volonté commune à tous les habitants du Togo.

En effet, ce bonheur aurait été bâti grâce à la collaboration du plus grand nombre, tous ensemble, et non les uns contre les autres, parce que tout le monde se serait battu pour que le bien commun soit le but suprême visé par tous.

Ce choix permettrait alors de discuter de tous les aspects de la vie des Togolais avec tous les Togolais, sans exclusion de qui que ce soit, dans le débat sur le présent partagé et l’avenir commun. Chacun accepterait les divergences d’opinion sur les stratégies à prendre pour concevoir et construire cet avenir, car on serait d’accord sur le principe qui consiste à laisser les citoyens choisir le chemin qui leur convient à un moment donné. L’équipe qui aurait proposé ce chemin pourrait le prendre et le parcourir pendant une durée déterminée par la loi fondamentale régissant la vie du pays, la Constitution. A la fin de ce temps, l’équipe soumettrait son bilan au vote des citoyens qui pourraient, s’ils le désirent, la confirmer ou confier la direction des affaires du pays à une autre équipe. Il y aurait donc alternance dans la conduite des affaires du pays que ce soit au plan local ou national.

La situation actuelle n’est évidemment pas celle-là, mais avec ce forum des 15 et 16 mars 2019, espérant qu’il en soit autrement, le mouvement des Forces Vives Espérance pour le Togo nous a réunis, nous tous qui croyons ceci :

POUR ARRIVER AU BONHEUR DU PLUS GRAND NOMBRE, NOUS DEVONS

  • D’ABORD ECARTER LES OBSTACLES, C’EST-A-DIRE
  • en premier lieu, laisser tomber les oppositions artificielles : ethnie contre ethnie, Nord contre Sud, armée contre civils, partis politiques contre société civile, gouvernement contre opposition ; ne pas nous laisser manipuler par l’instrumentalisation de ces différences dans le discours de certains hommes politiques ; au contraire, accepter de changer de mentalités et de regard sur l’autre, les différences étant devenues pour nous des richesses au lieu de nous effrayer ;
  • ensuite, décider de passer par-dessus les barrières pour que les citoyens se parlent sans a priori, dans des rencontres et des échanges multiformes, de manière à ce que soient explicités des projets de société où le plus grand nombre se retrouve ;
  • et enfin s’opposer au fonctionnement non républicain de certaines institutions. ainsi tout faire pour qu’aient lieu
  • des réformes de la Justice par ses états généraux pour redonner à celle-ci son rôle de substrat de la paix sociale,
    • des journées “Mains tendues à notre arméeet des « rencontres de mutualisation » avec les forces de l’ordre, destinées à établir un dialogue fraternel avec les membres des forces armées, à leur redonner confiance pour que notre armée soit une armée républicaine.

POUR ARRIVER AU BONHEUR DU PLUS GRAND NOMBRE, NOUS DEVONS

  • DANS UN SECOND TEMPS, INITIER DES STRATEGIES PERMETTANT D’ARRIVER AU BONHEUR POUR TOUS, C’EST-A-DIRE
  • prendre un temps d’arrêt en vue de rassembler les conditions nécessaires pour que le plus grand nombre de citoyens participent au choix de ces stratégies, la première condition étant les réformes constitutionnelles, institutionnelles, et électorales destinées à assurer l’équité entre tous les électeurs et l’organisation d’élections démocratiques, libres et transparentes ;
  • s’engager solennellement et véritablement au respect du résultat issu des urnes mais aussi refuser toute chasse aux sorcières et tout acte de vengeance contre des fils et filles du Togo.

POUR ARRIVER AU BONHEUR DU PLUS GRAND NOMBRE, NOUS DEVONS DANS LES MOIS À VENIR AU COURS DE CETTE ANNEE 2019,

  • NOUS CONSACRER A REPARER LES DEGATS DU PASSE, C’EST-A-DIRE :
  • aller au bout des mesures d’apaisement pour établir un climat social propice à la recherche collective du bien commun :
    • libération de tous les détenus politiques et des manifestations ;
    • engagement pour le retour des exilés et des déplacés ;
    • libre circulation sur l’ensemble du territoire et levée des mesures aboutissant à l’existence de localités en quelque sorte en état de siège ;
    • Rupture avec tout acte de terreur des forces de l’ordre à l’endroit des citoyens.
  • travailler à la moralisation de la vie publique :
    • adoption par les citoyens de codes de bonne conduite ;
    • lutte contre la corruption ;
    • ancrage d’habitudes de transparence et de redevabilité.

DEMANDER AU GOUVERNEMENT DE S’ENGAGER A

·         une réduction rapide des inégalités sociales les plus criardes par :

  • des mesures favorisant une agriculture qui nourrit d’abord l’agriculteur et la population togolaise dans un strict respect de l’environnement ;
    • un encadrement de l’exploitation des ressources minières pour le bien de toute la population togolaise d’abord ;
    • le rétablissement de la santé et de l’école comme services publics ;
    • des mesures destinées à développer l’emploi des jeunes ;
    • des mesures d’accompagnement des jeunes filles et des femmes surtout rurales

RECONNAÎTRE QUE CE COMBAT N’EST PAS CELUI DES TOGOLAIS SEULS, C’EST-A- DIRE :

  • Etablir des contacts avec les citoyens de la sous-région qui partagent nos convictions et éventuellement choisir des stratégies communes au nom de la CEDEAO des peuples
    • Etablir des contacts avec les femmes et hommes de bonne volonté des autres sous- régions de l’Afrique et du monde.

Cependant, parce que nous savons que notre force est dans le nombre, nous signataires de cette déclaration, lançons un appel aux associations et mouvements, aux organisations de la société civile, aux partis politiques, à la diaspora : « Venez rejoindre le cadre proposé pour l’unité d’action indispensable et soutenez-nous dans nos réflexions, demandes, actions et engagements.

AVEC VOUS TOUS, NOUS SIGNATAIRES DE CETTE DECLARATION

DEMANDONS

  • Au Gouvernement d’instaurer un climat de paix sociale dans le pays en libérant les personnes encore injustement détenues et de cesser l’instrumentalisation de la justice à des fins politiques;
    • Aux forces de l’ordre de ne pas sortir des cadres légaux de leur action de protection de l’ordre public et des citoyens ;
    • Aux citoyens faisant partie de milices de renoncer définitivement à cette forme d’action ;

NOUS NOUS ENGAGEONS A:

  • Nous en tenir fermement à la non-violence dans nos actions et dans notre langage ;
  • Ne pas céder aux manipulations tendant à créer des divisions et oppositions entre les citoyens togolais ;
  • Tendre la main à toutes les catégories de citoyens de manière à trouver ensemble une solution allant dans le sens du bien commun.

DEMANDONS

  • Au Gouvernement de procéder de toute urgence aux réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales que nous réclamons depuis des mois et que des institutions et nos populations demandent depuis des années.

NOUS NOUS ENGAGEONS A

  • Ne pas cesser notre lutte tant que ces réformes ne sont pas effectives ;
  • Participer aux processus électoraux à tous les niveaux avec des réformes comme préalables.

DEMANDONS

  • Au Gouvernement de faire des efforts en vue de la moralisation de la vie publique en exigeant de ses agents l’arrêt des pratiques de corruption pendant le processus électoral (campagne électorale et temps du vote);
    • Aux forces de l’ordre de renoncer à l’intimidation des citoyens durant la période électorale (campagne électorale, temps du vote et proclamation des résultats) ;
    • A tous les partis politiques de s’engager au respect des résultats sortis des urnes à l’issue des élections transparentes et équitables.

NOUS NOUS ENGAGEONS A

  • Mettre tout en œuvre pour que la non-violence verbale et physique soit la règle de conduite durant et après le processus électoral
  • Inciter les citoyens à renoncer à toute chasse aux sorcières et à tout acte de vengeance.
  • Résister à toute réflexion et action pouvant porter atteinte à la liberté et à la vie d’un concitoyen

A vous tous Togolaises et Togolais, jeunes et moins jeunes, de toutes les religions, issus de toutes les régions du pays, vivant sur le territoire national ou hors du pays, provenant de diverses couches sociales et ayant fait divers choix politiques, nous disons, « Unissons-nous pour rebâtir le pays et rendre vraies les paroles de notre hymne national,

Dans l’unité nous voulons te servir…”

Fait à Lomé le 16 Mars 2019

Avatar
A propos Rédaction Le Temps 878 Articles
La Rédaction Le Temps. Une équipe dévouée de journalistes professionnels. Depuis 1999, nous servons à nos lecteurs des informations et analyses de qualités. Notre ligne éditoriale est conforme aux intérêts supérieurs du Togo. Contact: togoletemps@gmail.com/admin@letempstg.com

Laisser un commentaire