Elections locales: le Gouvernement veut relancer le processus

Payadowa Boukpessi, Ministre de l'administration territorial, chargé de la préparation des élections locales.

On savait que le parti au pouvoir se préparait à organiser les élections municipales à la suite des législatives qui ont été orchestrées en l’absence de l’opposition politique. Et les adversaires du régimes n’étaient pas prêts à s’associer à ces consultations sans les réformes politiques. Le conseil des ministres tenu hier sous la présidence de Faure Gnassingbé a donné des indications pour l’organisation de ces élections.

A en croire le communiqué officiel du conseil, le président de la République a demandé au gouvernement, « dans le cadre de la poursuite des réformes, de faire le point sur les activités nécessaires à l’organisation des élections locales« . Une communication a été demandée au ministre de l’administration territoriale sur la question (peut-être pour le prochain conseil).

Lire aussi: Décrispation politique: 44 détenus politiques bientôt libérés

Deux remarques s’imposent à la lecture de cette mesure. D’abord le fait que l’organisation des élections locales ait été placée dans le cadre de la « poursuite des réformes ». Il est difficile, hors des officines du pouvoir, de donner un contenu concret aux fameuses « réformes ». Ensuit (deuxième remarque), on a demandé au ministre Boukpessi de proposer des activités nécessaires devant mener à la tenue desdites consultations électorales.

Il apparaît que le régime n’a pas l’intention d’organiser les locales dans les mêmes conditions qu’il a manigancé les législatives du 20 décembre. En d’autres termes, on pourrait s’attendre à une ouverture qui favoriserait la participation de l’opposition politique aux élections locales. La mesure qui pourrait constituer un déclic serait de rouvrir le fichier électoral pour l’inscription des électeurs qui n’ont pas été enrôlés avant les législatives.

On le saura dans les prochains jours, en suivant les faits et gestes du ministre de l’administration territoriale.

K. Agbogati

Avatar
A propos Joséphine Bawa 55 Articles
Responsable Desk politique et Afrique Joséphine Bawa capitalise 17 ans d'expérience en matière de communication et journalisme. Diplômée de Wit University (Johannesbrg, South Africa) elle a collaboré avec diverses agences de presse internationales dont AP, Reuters. Josephine dirige le desk politique de la Rédaction du journal Le Temps. Joséphine est également consultante auprès de plusieurs cabinets en Afrique et en Amérique du Nord.

Laisser un commentaire