Les greniers agricoles apporteront au secteur touristique

Echantillon de grenier à texture etcailloux

En dehors des « grottes de Nano » qu’abrite le village de Nok, on y trouve une curiosité: greniers agricoles que les jeunes souhaitent aménager et valoriser.

Pour promouvoir le patrimoine culturel de leur région, quinze jeunes du village de Nok, dans la préfecture de Tandjouaré s’initient à la construction de greniers agricoles, objets de curiosité et d’attraction qui n’échappent pas aux yeux de visiteurs.

Quinze jeunes de Nok (canton de Nano) développent leurs aptitudes dans la technique de construction des greniers agricoles en terre battue.

Dans ce village y est entretenu un site touristique que les jeunes tentent de préserver. Ils ont entre 15 et 25 ans et veulent construire des greniers pour leur communauté, d’abord pour contribuer à la réservation des produits agricoles locaux en prévision à la période de soudure mais aussi préserver le patrimoine culturel pour la curiosité des visiteurs. La région est réputée abriter un rocheux montagneux patrimoine autour des «grottes de Nano».

A leurs connaissances artisanales vont s’ajouter les techniques architecturales de la construction de trois sortes de greniers agricoles : greniers en forme ronde (forme d’une jarre), des greniers en forme opaque et des greniers simples. Tous ces greniers ont soit une texture terre et cailloux ou texture argile pétrie de la paille.

La construction des greniers agricoles est une pratique ancestrale, familiale, un savoir-faire des «ancêtres» dans la conservation des récoltes d’une saison à l’autre. Les villageois veulent en construire pour apporter un poil au secteur touristique.

Avatar
A propos Omaboe Akpovi 911 Articles
Journaliste Reporter, 7 ans d'expérience. Couvre l'actualité nationale et les reportages sociaux, culturels, ainsi que les événements de la la société civile. Passionné de lecture et des médias sociaux.

Laisser un commentaire