L’actualité vue par Le Temps du Togo

Côte d’Ivoire : Les caches d'armes de Guillaume Soro

Une cache d'armes a été découverte à Bouaké, le 18…

Vient de paraître : Togo, le prix de la démocratie, par…

Le Togolais Dany Ayida, représentant-résident du NDI en RDC, vient…

Disparition : Essoyaba Boukpessi est décédé le 18 mai dernier

Essoyaba Boukpessi, le président du club de football As Togo…

Inde: Une chèvre née avec un œil et une oreille

D’après une vidéo de Barcroft Animal, une chèvre est née…

La BADEA accorde 60 millions de dollars à La BIDC

La BADEA et la BIDC ont signé un accord de…

Un financement de 5 milliards CFA de la BID pour…

Le Togo a obtenu de la BID un financement de…

Pacôme Yawovi Adjourouvi, un conseiller de Faure Gnassingbe si proche…

Selon Jeune Afrique, le Franco-Togolais Pacôme Yawovi Adjourouvi, maire adjoint…

Coton: Une production importante de 108.000 tonnes depuis la reprise…

La NSCT annonce bonne nouvelle pour le coton avec une…

Agriculture : Quand le gouvernement se risque à relancer la filière…

Faure Gnassingbé veut encourager le développement, la relance et la…

Pays-Bas : Le roi Willem-Alexander, co-pilote sur des vols commerciaux

Pilote avant de devenir souverain en 2013, le souverain des…

Economie : Deux missions de la BAD en cours au Togo

Deux missions de la BAD sont actuellement à Lomé pour…

Togo:Appel des partis de l’opposition aux députés UNIR pour un …

Deux groupes de partis de l’opposition ont lancé un appel…

Assemblée nationale: La commission des lois va étudier une proposition…

La Commission des lois de l'Assemblée nationale étudiera ce mercredi…

France : Edouard Philippe nommé Premier ministre

Le nouveau premier ministre français est Edouard Philippe, et sa…

L'OMS confirme un deuxième cas lié au virus Ebola en…

L'OMS a confirmé dimanche l'existence d'un deuxième cas de contamination…

Nigéria : L’émir Sanusi II de Kano accusé de détournement de…

L’émir de Kano, Sanusi II, est visé par une enquête…

Diplomatie : Eli Ben-Tura, nouvel ambassadeur d’Israël au Togo

Dans l’optique du sommet Israël-Afrique à Lomé en octobre prochain,…

Togo: Le gouvernement veut instaurer un dialogue avec les populations…

L’inefficacité de la  politique des aires protégées pousse le gouvernement…

RDC : Annonce d'une épidémie du virus Ebola dans la province…

L’Organisation mondiale de la santé indique avoir été informée par…

Viettel Global tenté par le marché télécoms nigérian

Le marché télécoms nigérian semble prometteur, ce qui attire Viettel…

Zimbabwe : Vers une canditature unique de l’opposition contre Robert Mugabe

A l’approche de la présidentielle de 2018 au Zimbabwe, l’opposition…

120 ans après la tragédie, la communauté Bassar s’en souvient

Bassar commémore chaque année la tragédie de l'expédition allemande sur…

Finance : La BIDC lance un emprunt obligataire de 50 milliards…

La BIDC, la banque d'investissement de la CEDEAO, lance un…

Afrique du Sud : Des affiches  nazies pour un suprémacisme blanc…

Des affiches inspirées de la propagande nazie  pour une suprématie…

Tribune: Éviter une nouvelle crise politique désastreuse au Togo

Au Togo, la démocratie serait impossible: verrouillage des institutions au…

Exposition: "Le Prix de l'aventure" par Folly Koumouganh

Le photographe togolais Folly Koumouganh expose du 12 mai au…

Faure Gnassingbe à Kigali dans le cadre d’un sommet africain…

Le président togolais effectue un voyage à Kigali dans le…

Afrique : Les investissements directs à l'étranger menacés par l’incertitude…

Les ministres africains et des investisseurs directs à l'étranger  étaient…

​RDC: Des dirigeants du Kasaï central menacent de "tuer" la…

Reporters Sans Frontière dénonce les principaux dirigeants de la province…

«
»
TwitterFacebookGoogle+

Coopération culturelle: Le budget de l’IFT sera fortement diminué

Le budget de la coopération culturelle de l’Institut français du Togo (IFT) déjà réduite de moitié, va encore subir des fortes réductions drastiques.

L’Institut français, dont le budget (40 millions d’euros) a fondu de plus d’un cinquième en cinq ans, redéfinit ses objectifs pour les trois années à venir, selon notre confrère Jeune Afrique.

Une nouvelle orientation régit désormais la nouvelle politique culturelle de la France en Afrique. Les pays d’Afrique Caraïbe et Pacifique sont ainsi classés d’après des zones dites d’intervention prioritaire ou non.

Le Togo est dans la zone non prioritaire car d’après les responsables français le pays manque de dynamisme culturel voire est improductif. Ses voisins sont mieux lotis du Bénin et du Burkina sont mieux lotis.

Selon ce nouveau recentrage de la politique française, qui ne tient pas compte du caractère francophone des pays et obéit à des impératifs économiques et politiques, la zone prioritaire inclut 39 pays dont des Etats du continent africain (Afrique du Sud, Algérie, Bénin, Burkina, Côte d’Ivoire, Égypte, Madagascar, Mali, Maroc, Nigeria, RD Congo, Sénégal, Tunisie). Ces pays toucheront la part du lion du budget alloué.

Mutualiser les moyens

Dans les autres pays dont le Togo, les antennes africaines de l’Institut devront mutualiser leurs moyens.

« Si l’on prend en compte nos coûts incompressibles, nous ne perdons pas 25 %, mais en réalité 35 % de notre budget d’intervention », explique Foucher cité par Jeune Afrique.

Déjà en 2010, le Togo était relégué dans une zone grise considérée « pays improductif ». L’année de la création de l’Institut Français, le budget de la coopération culturelle française au Togo est passé sous les fourches caudines subissant une réduction de moitié.

Conséquence de cette situation sur le Centre culturel français (CCF, ancêtre de l’antenne de l’Institut Français du Togo), une réduction importante des fonds documentaires, dont certains volumes ont été cédés à certains organismes culturels privés, le refus de soutenir les artistes et les organisations culturelles.

Après le transfert de l’Institut Français dans les locaux de l’ancienne Orstom, son siège actuel, la coopération est restée dans cette logique de coupes continues. La coopération ne se limite aujourd’hui qu’à la circulation d’un ou deux artistes togolais. L’IFT n’accueille que des expositions d’artistes plasticiens, d’artistes de la chanson et des conférences. L’Institut ne dispose pas réellement de salle théâtre. C’est cette situation qui se continue à réduire comme peau de chagrin.

Autres sources de financements

Pour bénéficier de financement, les acteurs culturels togolais se tournent désormais vers le Goethe Institut de Lomé et l’Union Européenne. Le Festival international des lucioles bleues (Filbleu), pourtant festival international de littérature francophone qui a pignon sur rue, ne bénéficie plus des financements de la France. Filbleu adresse ses demandes au Goethe Institut, l’Union Européenne, l’Organisation internationale de la Francophonie, l’Ambassade des Etats-Unis,  et aux privés togolais.

La situation n’est pas prête de changer. Compte tenu de certaines contingences intérieures, la France n’a plus son lustre d’antan  pour soutenir son rayonnement culturel à l’étranger. Même en France, le budget de la culture est  en baisse.

Certes, la situation pénalise les acteurs culturels mais il va falloir s’adapter.

Longtemps parent pauvre du budget de l’Etat à cause de l’absence d’une politique culturelle, la culture bénéficie désormais d’un financement de l’Etat à hauteur de 400 millions CFA.

Un financement hélas insuffisant. Les acteurs peinent d’ailleurs à en juger la pertinence et l’efficacité. Le Fonds d’aide à la culture (FAC) pose plus de problèmes que n’apportent de solutions. La demande est forte et l’offre est rachitique alors que les infrastructures sont absentes.

Mais la balle reste dans le camp des acteurs togolais eux-mêmes. Non seulement il est temps d’agir pour que l’Etat revoie sensiblement à la hausse le financement de la culture mais il importe également que la création relève quelque peu son niveau esthétique. Le landerneau culturel est trop atone voire quelque peu inexistant en terme d’offre.

 

669 Vues totales 1 Vues ce jour

Laisser un commentaire

Newsletter