L’actualité vue par Le Temps du Togo

Adhésion au Commonwealth : Puérile réaction de l’ANC

Une mission du Commonwealth a séjourné à Lomé pour évaluer…

Faune de l'Oti: Le délibéré renvoyé au 3 mars

Le procureur a requis 40 mois d’emprisonnement dont 20 mois…

Serge Gakpé range le maillot des Eperviers

  L’international togolais Serge Gakpé, a annoncé jeudi via sa page…

Clément Ahialey, un spécialiste d'évasion fiscale à la tête de…

L’Association des Grandes Entreprises du Togo élit à sa tête…

Togo: L’opposition vers une union pour exiger les réformes politiques

Deux groupes de l’opposition se sont réunis hier en vue…

Sénégal : Réformes foncières attendues

Le Sénégal souhaite accélérer les procédures dans la mise en…

Facebook offre un nouveau service innovant

Envoyer de l’argent vers les Etats-Unis, l’Europe ou encore l’Australie…

Eperviers : Les comptes du comité de mobilisation des fonds

Le comité de mobilisation des fonds pour la campagne de…

Mango et Dapaong accèderont mieux au service de l’eau potable

Les villes de Mango et Dapaong ne sont pas les…

France : François Bayrou soutient Emmanuel Macron

,Le président du Modem, François Bayrou, apporte un soutien de…

Afrique: DHL facilite les achats en ligne grâce à  On…

DHL Express facilite les achats en ligne grâce au déploiement…

Un juge annule le retrait de l’Afrique du Sud de…

«Inconstitutionnelle et invalide», tel est le cinglant verdict de la…

Cameroun : Moteurs à gaz pour les écloseries de volailles

La technologie des moteurs à gaz de GE offre une…

Pitang Tchalla demande des investigations sur l’agression de Robert Avotor

Dans un sursaut de dignité contenue, le président de  la…

De nouveaux billets de banque en perspective pour la Somalie

La Somalie va émettre de nouveaux billets de banque pour…

Un Togolais remporte le tournoi d’enduro international de Kpalimé

Les Togolais ont imposé leur rythme au tournoi d'enduro international…

Démarrage des travaux de réhabilitation du site Agbogbo de Notsè

Le périmètre de l’ancienne cité du peuple Ewé de Notsè,…

Une église catholique profanée à Kinshasa

Des individus non identifiés ont profané une église catholique dimanche…

Les syndicats d'enseignants  en grève de trois jours à partir…

La Coordination des syndicats de l’enseignement au Togo lance une…

Argent : WorldRemit atteint 10 000 transactions par mois en Tanzanie

WorldRemit observe une énorme croissance des transferts d’argent vers la…

Messi revient en Egypte comme ambassadeur

Le retour de Messi est celui du footballeur du Barça…

Jean-Pierre Fabre :"Accord politique global ou rien"

Dans un courrier à la présidente du Hccrun, Jean-Pierre Fabre…

Liberté de presse: Qui veut  tuer le journaliste Robert Avotor ?

La liberté de presse est en danger : alors que…

Le code minier sera harmonisé dans l’espace UEMOA

Les pays de l'UEMOA souhaitent adopter un code minier commun…

Les juridictions et services pénitentiaires ont besoin de moyens

  Un rapport d’audit de l’inspection générale et juridictions pénitentiaires recommande…

Sidiki Kaba salue le retour de la Gambie à la…

Le Président de l’Assemblée des Etats Parties se félicite de…

Haac: On parle de l’affaire LCF et City FM au…

La Secrétaire d’Etat chargé des relations avec les institutions et…

L’Institut Goethe expose les sites historiques allemands au Togo

Un projet lie le Togo à l'Allemagne pour informer sur…

Améliorer l'hygiène et la qualité des produits halieutiques

Les pêcheurs artisanaux  regroupés au sein de FCPAT travaillent,pour une…

Violences intercommunautaires dans la région de la Savane

Des violences intercommunautaires ont lieu entre des éléveurs peuhls et…

«
»
TwitterFacebookGoogle+

Journaliste battu : La tartufferie de Pitang Tchalla

La Haac a pris des précautions langagières pour dénoncer l’agression du journaliste Robert Avotor, mais en vérité Pitang Tchalla s’en moque.

Le président de la Haute autorité de l’audiovisuelle et de la communication, Pitang Tchalla, a des tours de passe passe digne d’un clown de cirque. Il produit un communiqué (communique_haac_affaire-robert-avotor) pour dénoncer le passage à tabac du reporter battu d’Alternative,  mais les éléments de langage montrent en réalité que le président de l’institution n’est guère préoccupé par les violences et voies de fait perpétrées par des gendarmes togolais.

Le  scepticisme est l’apanage des esprits profonds. Si Montaigne met le doute systématique au service de sa quête de la connaissance, tel n’est pas le cas de Pitang Tchalla, le président de la Haac, qui l’érige pour montrer sa mauvaise foi.

Le 10 février dernier, la Haac montre patte blanche en publiant un communiqué concernant l’agression du journaliste, Robert Avotor, par des gendarmes en mission dans un village de la préfecture du Golfe.

« La Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication aurait appris par la presse, l’information qu’un journaliste [aurait été empêché] de faire son travail puis torturé », indique l’institution de réglementation. L’utilisation du conditionnel montre le doute de la Haac quant à la vérité de cette information par la [presse].  Le président de la Haac n’a pas eu l’idée d’aller constater de visu les « tortures » infligées  au reporter du bi-hebdomadaire L’Alternative.

La situation pourtant « l’intrigue ».  Et si tout cela relevait de l’imagination débordant du Journal L’Alternative? Et si Robert Avotor était un  torturé imaginaire ?

« Intrigué »,  Pitang Tchala  a donc a appelé le ministre de la Sécurité et de la Protection civile ainsi que le Directeur  de la gendarmerie nationale  pour connaître de cet « incident grave ».

Mais, même après avoir pris contact avec ces hauts responsables de la sécurité au Togo, le président de la Haac n’a apparemment pas eu les informations concernant  l’agression d’un journaliste par des gendarmes.

Résultat : du doute, Pitang Tchalla est passé à la négation au point de faire un jugement de Salomon et renvoyer dos à dos la victime et ses bourreaux.

Pitang Tchalla ne dénonce pas, il approuve

 « En attendant [Quoi ?], la Haac condamne sans équivoque toutes formes de violence physique, morale, verbale et éditoriale, et appelle tous les acteurs et protagonistes à œuvrer à l’apaisement par le respect des règles qui régissent la profession et d’éviter toutes escalades et surenchères », conclut le président de la Haac.

On notera les éléments de langage utilisés : De victime, le journaliste Robert Avotor est passé à bourreau ; d’agressé à agresseur ; et finalement il ne serait malencontreusement que la victime de la ligne éditoriale critique du journal Alternative. Un bouc-émissaire de la plume acérée d’un journal fouineur !

Et cerise sur le gâteau d’un communiqué qui va rester dans les annales de la tartuferie,  ou un gimmick de cette Haac, Pitang Tchalla ne signe pas son forfait. Il s’en lave presque les mains. C’est Ponce Pilate envoyant Jesus sur la croix tout en se défaussant de cette responsabilité. Qui pourra l’incriminer au cas où un étudiant ferait une thèse sur les comportements des présidents de la Haac ?

Certes, il est plus facile pour le président de la Haac de répartir les enveloppes contenant des dons en espèces du chef de l’Etat destinés à des journalistes véreux que de condamner l’agression d’un journaliste dans l’exercice de ses fonctions par des gendarmes censés lui assurer protection.

Le métier d’intendant de Faure Gnassingbé est plus aisé que celui de diriger une haute institution de la République censée incarner la liberté de presse, l’un des symboles de la démocratie.

 

640 Vues totales 14 Vues ce jour

Laisser un commentaire

Newsletter