Le Togo met en garde les transhumants belliqueux

La période de la transhumance au Togo est imminente. Dans plusieurs localités éprises à ce phénomène, les craintes d’une nouvelle saison d’incompréhensions et de crise entre protagonistes sont vivaces. D’une part les pratiques agricoles sont à l’étape des récoltes et de l’autre les éleveurs qui commencent à annoncer leurs troupeaux.

En attendant que les autorités gouvernementales ne prennent des dispositions pour délimiter la période des pratiques de transhumance dans le pays, les responsables préfectoraux des comités de transhumance s’activent dans des activités de proximité pour sensibiliser les protagonistes. Il est constaté déjà des entrées précoces de troupeaux dans certaines localités. Ici les principaux concernés sont les peulhs nomades qui sont autorisés à amener paître et s’abreuver leurs troupeaux de bœufs dans des couloirs définis. Le plus souvent ces pâturages sont soit méconnus ou sciemment les éleveurs choisissent de ne pas respecter les couloirs. Les troupeaux dévastent des cultures et champs entiers. Peulhs sédentaires ou nomades et paysans agriculteurs en viennent très souvent aux violences avec pertes en vies humaines et troupeaux abattus.

Les activités de proximité visent d’abord les peulhs sédentaires qui accueillent leurs camarades d’autres régions ou de pays voisins. Par la sensibilisation l’autorité rappelle les comportements à adopter à l’égard des agriculteurs à l’approche de la période de la transhumance. Elle attire également l’attention sur les conséquences et les dégâts que l’on enregistre chaque année. Cette année, à l’approche de la saison, l’autorité dit ne plus vouloir tolérer quelque incident que ce soit et menace de prison tous les contrevenants.

Avatar
A propos Omaboe Akpovi 892 Articles
Journaliste Reporter, 7 ans d'expérience. Couvre l'actualité nationale et les reportages sociaux, culturels, ainsi que les événements de la la société civile. Passionné de lecture et des médias sociaux.

Soyez le premier à commenter

Commenter cet article