Le Togo en route pour l’attribution de la licence 4G

Le gouvernement de la République du Togo a instruit la ministre des Postes et de l’Economie numérique, Cina Lawson (photo), pour qu’elle entame les négociations avec les opérateurs de téléphonie mobile Togocel et Moov pour l’attribution de la licence 4G. Cette instruction a été formulée au cours du conseil des ministres qui s’est tenu le 24 août 2016, au Palais de la Présidence de la République, sous la conduite du président de la République, Faure Essozimna Gnassingbé.

Le but recherché par le gouvernement, à travers l’attribution de la licence 4G aux opérateurs télécoms, est d’accélérer la baisse des prix, améliorer la qualité de service et la disponibilité de l’internet haut débit sur le plan national. Le Togo rêve de devenir un hub numérique, un carrefour d’innovations TIC dans la sous-région Afrique de l’Ouest. Pour cela, il a besoin de mettre à la disposition de sa jeunesse créative une connexion de qualité lui permettant d’exprimer son génie. L’Internet très haut débit sur mobile – plus accessible que la fibre optique, plus chère et jusqu’ici cantonnée à certaines parties du pays – est la garantie que tous les innovateurs togolais, peu importe qu’ils résident dans la capitale ou dans les villes secondaires,  pourront  faire éclore leur savoir-faire.

Au-delà de l’innovation TIC, le très haut débit mobile est également aujourd’hui le catalyseur de nombreuses opportunités de création d’affaires dans plusieurs pays d’Afrique. Au Maroc, la 4G a par exemple contribué à l’essor des start-up spécialisées dans la fourniture de cours de soutien en ligne, le développement d’applications de réservation de taxi, de chambres d’hôtels etc. Au Kenya, le très haut débit mobile a aidé au décollage des start-up orientées vers le jeu sur mobile. Leur vente par téléchargement n’est plus qu’une affaire de seconde. En Tunisie, c’est l’e-commerce qui en profite avec la multiplication des sites web d’exposition/vente en ligne. En Côte d’Ivoire, la révolution est en train de se faire sur le segment des contenus. Des start-up se lancent dans la production de séries et sitcoms qu’elles diffusent sur le web dans l’espoir de décrocher plus tard des contrats de diffusion sur les télévisions nationales ou internationales.

En gros, Internet a le pouvoir de changer les conditions financières et socio-économiques des populations. C’est d’ailleurs, conscient de cela, que le gouvernement a décidé d’attribuer trois nouvelles licences d’exploitation à de nouveaux fournisseurs d’accès Internet. La concurrence ainsi renforcée permettra d’élargir l’offre Internet, améliorer la qualité de service et, plus important, de faire baisser les prix pour que tout le monde puisse avoir accès au monde numérique et aux trésors qu’il renferme.

Muriel Edjo (Agence Ecofin)

Avatar
A propos Omaboe Akpovi 915 Articles
Journaliste Reporter, 7 ans d'expérience. Couvre l'actualité nationale et les reportages sociaux, culturels, ainsi que les événements de la la société civile. Passionné de lecture et des médias sociaux.

Laisser un commentaire