La danse de la gourde, Akoto a son festival

La danse de la gourde, Akoto, a un droit d’auteur chez le peuple ifè des Plateaux. Le Fonds d’Appui à la Culture tente de lui consacrer un festival annuel.

La danse Akoto. Elle ne tarit pas d’éloges cette danse appréciée exécutée avec la gourde et très présente chez les peuples ifè dans la partie Est de la région des Plateaux du Togo (Atakpamé, Anié, Est-Mono et zones environnantes).

La danse akoto est si ancrée qu’autour d’elle se célèbrent et s’organisent des activités socio-économiques connexes et génératrices de revenus pour les groupements paysans et féminins.

Un peu plus à l’Est de cette région, vers la frontière bénino-togolaise, un festival est même dédié à ce ballet traditionnel depuis 2015 par l’association, Synergie d’ Action pour l’Epanouissement de l’Humanité (SAEH) pour la revalorisation d’une des danses du peuple ifè. Les villages de Yebou-Yebou, Ewéran, Konadabo, Fodjayé et Effoufami sont reconnus pour exceller dans la chorégraphie autour de la danse.

Patrimoine culturel immatériel des Ifè, la danse promeut la gourde et sa culture dans la région. La gourde était un fruit recueilli à l’état sauvage pour fabriquer la calebasse mais au fil des âges, le paysan y a pris soin pour en faire une culture saisonnière. Les sonorités produites par ce fruit quand il est vidé de son contenu et séché étaient si mélodieuses que le paysan en a fait un instrument de musique et qui agrémente les chants et danses lors des cérémonies et fêtes de moisson. La tradition s’est perpétuée. La culture de cette plante ligneuse connaît actuellement une baisse, pourtant une identité à laquelle les communautés ifè s’attachent depuis des lustres.

Avatar
A propos Omaboe Akpovi 914 Articles
Journaliste Reporter, 7 ans d'expérience. Couvre l'actualité nationale et les reportages sociaux, culturels, ainsi que les événements de la la société civile. Passionné de lecture et des médias sociaux.

Laisser un commentaire