En France, le burkini ne trouble pas l’ordre public, selon le CE

Le Conseil d’Etat français a invalidé aujourd’hui le décret municipal qui interdisait le port du burkini sur les plages de Villeneuve-Loubet. Cette décision de la plus haute juridiction administrative est un camouflet pour une grande partie de la classe politique tout comme pour les maires qui avaient pris récemment cette décision d’interdiction.

Selon le Conseil d’Etat, « aucun élément ne permet de retenir que des risques de trouble à l’ordre public aient résulté de la tenue adoptée en vue de la baignade par certaines personnes ».

Selon le Conseil d’Etat, « les restrictions qu’il [le maire, ndlr] apporte aux libertés doivent être justifiées par des risques avérés d’atteintes à l’ordre public ». Or, « la tenue adoptée en vue de la baignade par certaines personnes », en l’occurrence le burkini, ne représente pas un tel risque. Interdire le burkini est donc « une atteinte grave et manifestement illégale aux libertés fondamentales », d’après le Conseil d’Etat, d’où l’invalidation.

Le Temps

Avatar
A propos Rédaction Le Temps 856 Articles
La Rédaction Le Temps. Une équipe dévouée de journalistes professionnels. Depuis 1999, nous servons à nos lecteurs des informations et analyses de qualités. Notre ligne éditoriale est conforme aux intérêts supérieurs du Togo. Contact: togoletemps@gmail.com/admin@letempstg.com

Laisser un commentaire