Téléphonie mobile : Pas de troisième opérateur au Togo

Ministre des Postes et de l'Economie Numérique

Un troisième opérateur de téléphonie mobile ne viendra pas accompagner Moov Togo et Togocel, les deux sociétés présentes sur le domaine. 

“Pour un marché  togolais de 7 millions d’habitants, il est difficile d’attirer l’intérêt d’un 3ème opérateur”, a rapporté Cina LAWSON, la ministre des Postes et de l’Economie Numérique, hier au cours du lancement de la 3G de Moov Togo et de la construction de Backbone.

La nouvelle vient contredire les annonces du Gouvernement depuis deux ans. En 2014, Mme Cina Lawson a avait annoncé l’arrivée d’un troisième opérateur en 2015, à l’issue d’un Conseil du Gouvernement.

Dans le communiqué sanctionnant la réunion, les membres du gouvernement avaient justifié leur décision par la nécessité pour le pays d’«adopter une stratégie axée sur la création d’une nouvelle dynamique concurrentielle et le relèvement du niveau des investissements dans les infrastructures de la téléphonie mobile (…) afin de permettre au secteur des télécommunications de réaliser tout son potentiel et favoriser l’essor de l’économie numérique ».

Un communiqué à l’issue duquel un appel d’offres avait été lancé en juin 2014, le gouvernement se donnant quelques mois pour achever le processus. Le lancement au Togo d’un appel d’offres pour un troisième opérateur télécoms a mis fin à la procédure de sélection d’un opérateur de réseau mobile virtuel (MVNO), pourtant engagée depuis dix-huit mois. C’est la candidature d’Orange à cette licence qui aurait incité Lomé à changer d’approche pour stimuler l’investissement dans le secteur.

L’information est mal accueillie par le public,  le hashtag  #‎PourUnTroisièmeOpérateurMultipliezVous afflue sur les réseaux sociaux.

Selon une étude publiée cette année par Pyramid Research, un cabinet de conseil américain spécialisé sur les télécoms et les NTIC, le marché mobile au Togo a enregistré des revenus de l’ordre de 275 millions de dollars en 2013.

Selon ses estimations, ce secteur devrait connaître un taux de croissance annuel moyen de 7% au cours des cinq prochaines années, pour atteindre 363 millions de dollars en 2018. L’entreprise américaine note, par ailleurs, qu’en raison du duopole formé par Moov et Togocel, les coûts de la téléphonie mobile – notamment ceux de la data – sont aujourd’hui les plus élevés parmi les pays de l’Union économique et monétaire ouest-africaine.

 La mauvaise qualité des services est également pointée du doigt chez les deux opérateurs. La 3G de Togocel est considérée comme une arnaque, la connexion étant très basse, tandis que l’opérateur privé Moov vient d’acquérir la 3G.

La ministre Cina Lawson taxée de n’être pas à la hauteur de la fonction par ses détracteurs, à cause des difficultés énormes de la téléphonie et d’Internet au Togo, ne va pas améliorer son image avec cette nouvelle déclaration publique. Soupçonnée d’être une intime du Président, elle paraît comme une gardienne des intérêts collusions entre intérêts privés et publics qui ont cours dans le pays, dont une partie n’est que le scandale de la participation  des membres du Gouvernement et de la Haute Administration à l’actionnariat de Wacem, l’entreprise de cimenterie indienne exploitant le calcaire du Togo et les comptes des patrons se trouvent au Panama.

 

Avatar
A propos Komi Dovlovi 874 Articles
Journaliste chroniqueur, Komi Dovlovi collabore au journal Le Temps depuis sa création en 1999. Il s'occupe de politique et d'actualité africaine. Son travail est axé sur la recherche et l'analyse, en conjonction avec les grands  développements au Togo et sur le continent.

Laisser un commentaire